Sept 2014 : Voyage atypique entre l’Est et le Midwest

Washington, Boston, Philadelphie... Toutes les villes de la côte Est, hors New York !

Modérateurs : photos, patricia, Didier

claribulle
Messages : 1587
Enregistré le : 18 déc. 2013, 19:18
Localisation : Région Parisienne

Message par claribulle » 08 nov. 2014, 11:45

bah c'est pas énorme puisque tout est inclus dans le prix, je trouve ça correct, surtout quand je vois comment c'est accessible, ça les vaut amplement !!

comme tu dis, c'est pas tous les jours qu'on a une chance pareille :wink:

comme moi cette année quand je suis allée à l'US Open de Tennis, ça restera un grand moment (et je pars à Londres la semaine prochaine pour le Masters :) m'enfin bon ..... Londres, c'est la banlieue de Paris maintenant avec l'eurostar :!: )

Celinec.
Messages : 176
Enregistré le : 15 oct. 2008, 14:41

Message par Celinec. » 08 nov. 2014, 20:23

Merci pour ton récit !!!
J'adore :D

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 08 nov. 2014, 23:22

J'avais oublié d'ajouter la petite vidéo à la fin. C'est chose faite.
Vidéo : NASCAR à Chicagoland

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 11 nov. 2014, 16:27

Jour 15

Après un week-end sous le soleil, les nuages sont de retour. Tant pis on suit le planning. Aujourd'hui on a décidé de faire une virée de l'autre côté du lac Michigan. On prend donc la route vers l'Indiana. Les panneaux à l'entrée des zones de travaux nous convainquent de faire attention et de ralentir : "Faucher un travailleur sur la route = 10 000$ d'amende et 14 ans de prison"… Au moins, c'est clair. :?

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Notre premier arrêt est l'Indiana Dunes State Park (à ne pas confondre avec Indiana Dunes National Lakeshore) à hauteur de Dunes Creek. C'est assez étrange puisque la région juste avant d'y arriver nous semble très industrielle. Avec toutes ces usines et poteaux électriques, difficile de croire qu'il y a un parc protégé dans les environs. En fait, le parc est entrecoupé de plusieurs industries le long du lac, qu'on voit bien depuis la plage.

[ image externe ]

L'entrée du parc est de $10 puisque nous ne sommes pas de la région. Ça aurait été de 5$ si on était résidents de l'Indiana. Une façon de faire qui ne nous semble pas si bête que ça…
Il n'y a pas grand monde, au moins on est au calme. On se promène sur la plage avant de prendre de la hauteur : on grimpe sur une dune au sommet de laquelle se dresse une plateforme en bois. Les quarante kilomètres en vélo du samedi se font encore sentir quand il faut grimper jusque là haut... :lol: Dommage qu'il fasse si gris, un beau soleil n'aurait pas été de refus surtout qu'il ne fait pas très chaud. Cela dit, on a la chance d'avoir un superbe dégradé dans le ciel.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Difficile de s'imaginer la taille de ces dunes mais elles ne sont pas minuscules, loin de là… :shock:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

De ce côté du lac on peut voir la ville de Chicago par beau temps alors qu'on est à une cinquantaine de kilomètres à vol d'oiseau. Aujourd'hui, on ne fait que l'apercevoir. C'est déjà impressionnant alors quelle vue ce doit être par beau temps ! :D

[ image externe ]

Après plus d'une heure à avoir rempli nos chaussures de sables, on revient à la voiture pour la pause sandwichs. Malheureusement on se fait attaquer par une guêpe tenace. On capitule et on décide de manger en route.

[ image externe ]

On prend le chemin du Michigan. Étrange, Michigan City est encore dans l'Indiana… En route, on s'arrête au milieu de nul part pour un appel Facetime avec nos parents. C'est en raccrochant qu'on remarque quelque chose d'étrange : on a voyagé dans le temps ! :D Le téléphone indique 14h et la voiture 13h. Eh oui, on a changé d'état, on a changé de fuseau horaire. On vient d'avancer d'une heure. Voilà pourquoi l'heure d'arrivée à notre prochaine destination indiquée par notre GPS nous semblait si tardive… :roll:

En arrivant à un carrefour, on voit un camion arrêté dans le même sens que nous au feu vert avec ses warnings qui clignotent : il est censé tourner à gauche, là où sont arrêtés deux autres camions au passage à niveau. Il ne veut tout simplement pas bloquer le carrefour. J'aime leur bon sens ! :wink:

On arrive dans la petite ville de St Joseph, MI vers 14h30, heure du Michigan… 13h30, heure de l'Illinois. Je ne sais pas comment ils font pour s'en sortir avec ces décalages horaires à travers le pays ! On s'arrête sur un petit parking le long de la route (3h gratuites) puis direction le centre à pieds.

[ image externe ]

[ image externe ]

Ce sont des petites rues calmes avec des commerçants, des restaurants… En été, ça doit être noir de monde. Les parkings en épis devant les magasins nous font penser à un décor de films ou de séries TV. On cherche une carte postale pour Pat et Phil, commentateurs de la Nascar : c'est eux qui avaient parlé de St Joseph pendant leur parenthèses touristiques hebdomadaires. On en avait pris bonne note et heureusement car c'est une très jolie petite ville, bien agréable. :smile:

[ image externe ]

[ image externe ]

On s'arrête manger à The Buck : Burgers & Brew. Un délice ! :D Ce qu'il y a de bien c'est qu'on peut choisir ces ingrédients pour le burger. Merci : enfin un burger sans salade, sans tomate et autre légume (oui, je n'en mange pas; aucun). Que du bon à la place : viande cuite à la perfection, bacon, oeuf et fromages. Pour la baisse de cholestérol, on repassera. :oops: Mon frère prend en accompagnement des sweet potatoes fries. Je pensais à tort que ce n'était que des potatoes comme chez nous mais je me suis rappelée en les goûtant la signification du mot sweet : sucré… Finalement, on les laissera de côté. Le reste était excellent mais on a pas réussi à finir.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Vu que c'était notre première fois dans un vrai restaurant, on cherche vite sur internet les infos pour le pourboire : 15% minimum. On laissera 35$ pour une facture de 27$ en espérant que ça suffise et qu'on ne passe pas pour des radins. Vu le sourire de la serveuse on s'en est bien sorti. :!:

Le ventre bien rempli, on descend sur Silver Beach. Il y a un sacré vent et donc de sacrées vagues. Mais avec le phare bien connu de St Joseph ça donne tout son charme à ce paysage. On se croirait on bord de la mer. Un passant aventureux ira même jusqu'au bout de la jetée…

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Alors qu'on range l'appareil dans le coffre de la voiture, un joggeur qu'on avait croisé plus tôt au bord de la plage nous lance "You should bring the camera down there !" parce qu'apparemment les vagues sont encore plus fortes qu'avant et que c'est magnifique quand elles frappent la jetée et le phare. Mais il est déjà 17h30 et on a encore deux heures de route pour rentrer, on décide donc de repartir pour Chicago et c'est moi qui m'y colle. Évidemment avec la chance que j'ai, je n'évite pas la grosse pluie sur le retour. Je ne suis pas très à l'aise avec toutes ces voies et ces camions qui me dépassent de tous les côtés. :?

[ image externe ]

Alors qu'on revient sur Chicago, on se prend les bouchons du centre-ville. Mais tant pis, on se dit qu'on ferait bien un petit arrêt à Montrose Harbor, coin qu'on avait découvert quelques jours plus tôt. Il fait extrêmement nuageux : les lumières de la ville se reflètent sur les nuages et leurs donnent une couleur violette. Après un dégradé assez pâle du côté de l'Indiana, nous voilà avec un dégradé orange, violet, bleu foncé absolument magnifique. Comme quoi, le mauvais temps a aussi ses avantages. :wink:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Au retour, on ne trouve pas d'endroit où se garer près du pont de Roosevelt Rd. J'aurais bien pris quelques clichés depuis cet endroit que j'avais repéré avant de partir... tant pis, on rentre à l'hôtel car demain, on a de la route. Direction l'Iowa.
Mais qu'est-ce que deux français peuvent bien aller faire en plein milieu de l'Iowa ? :roll: Un voyage "atypique" hein ? Juste un peu. :lol:

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 12 nov. 2014, 23:10

Jour 16

Aujourd'hui, on quitte Chicago pour quelques jours afin d'aller faire un petit tour en Iowa. Ce n'est pas bien touristique alors qu'est-ce qu'on peut bien vouloir y faire ? :roll: Eh bien nous allons rencontrer pour la première fois une parente éloignée.
Un peu de généalogie : la grand-mère de ma grand-mère avait un frère, Joe, qui a choisi de déserter de l'armée allemande au début des années 1900 (l'Alsace était allemande à ce moment là) pour s'installer aux Etats-Unis. Il s'est d'abord retrouvé en Illinois avant de s'installer pour de bon en Iowa.
Ce Joe était le grand-père de Margaret, une femme de 70 ans avec laquelle je suis en contact via internet depuis cinq ans. C'est ses soeurs qui avaient fait des recherches et qui avaient retrouvé la partie française de leur famille qui vit en Alsace, dont nous faisons partie. Elle est venue plusieurs fois en France et connait bien mes grands-parents paternels. Nous ne sommes que les deuxièmes à aller lui rendre visite. :wink:

On a plusieurs heures de route devant nous avant d'arriver à Washington, IA mais on avait choisi d'éviter l'autoroute : trop banal et ennuyant. La sortie de la ville est longue : une ligne droite, des feux à tous les carrefours sur plus de 50 km... Des petites villes collées l'une avec l'autre à n'en plus finir : Geneva, Sycamore (très jolie), Glen Ellyn, etc., ce qui nous prend plus d'une heure avant de voir nos premiers champ de maïs. On ne verra quasiment plus que ça jusqu'à l'arrivée. Et finalement ça ne nous dérange pas tant que ça. :smile:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

On a un sentiment de liberté incroyable sur ces routes, au milieu de nul part avec de la musique Country dans les oreilles à croiser ces trucks américains. :D Plus on s'éloigne de la ville, plus on croise de pick-ups… Au revoir les berlines. On est en train d'entrer dans l'Amérique profonde et ça nous plait ! On est loin de tout, loin de notre quotidien. On se rend compte depuis le début de ces vacances que les endroits plus éloignés des villes nous semblent de plus en plus intéressants. San Francisco est peu être la seule grande ville qui nous intéresse encore un peu. Pour le reste c'est décidé, les prochains voyages se feront plus dans la nature.

[ image externe ]

[ image externe ]

Ça nous fait un peu penser à la Lorraine mais en beaucoup plus grand. Des champs sur des kilomètres puis on aperçoit une grosse maison, une ferme. Et c'est tout. D'ailleurs personne n'aura su me dire pourquoi les fermes sont peintes en rouge… Tout d'un coup on voit un petit avion voler dans notre direction, quasiment au-dessus de la route et presque en rase motte. :o

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Finalement l'Iowa n'est pas si plat que ça, contrairement à ce qu'on peut penser. Par contre, les lignes droites… On trouve ça extrêmement difficile en conduisant. Non pas que c'est compliqué, mais vraiment épuisant. :?

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Après plus de 3h de route, on s'arrête au Mississippi Palisades State Park pour le déjeuner. Quoi de mieux qu'une pause le long de ce fleuve si mythique ? Il n'y a personne, c'est d'un calme ! En arrivant on longe un train d'une longueur effarante : des citernes à n'en plus finir ! :shock:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Alors qu'on mange notre casse-croûte, on entend un sifflement de train. Oups… Pour se garer sur ce parking on a traversé une voie ferrée. Si le train est aussi long que celui qu'on a vu en chemin, on est pas près de ressortir. Au final il y en aura deux à quelques minutes d'intervalles : un avec plus de 90 wagons-citernes (oui, je les ai comptées ! :lol:), l'autre avec des conteneurs sur deux étages. Temps de passage : près de 2 minutes chacun.

On redescend ensuite vers Savanna, IL puis on essaye de prendre le chemin le plus direct vers Washington, IA. On a encore de longues heures de route devant nous… On se croirait dans Cars avec ces highways séparées par un terre-plein central !

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]
[ image externe ]

On fait un petit arrêt à Colombus Junction pour appeler Margaret et lui prévenir de notre arrivée imminente. C'est la première fois que j'entend sa voix. Elle sait tout de suite que c'est moi et me gratifie d'un "Hello bonjour !" avec un grand sourire. Ça s'entend. :D

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Après une autre vingtaine de minutes de route, on arrive enfin. Alors qu'on gare la voiture le long de la route devant sa maison, elle nous accueille littéralement les bras grands ouverts. Un American Hug parfait. :D Enfin, on se rencontre après tous ces emails échangés.
Elle nous fait mettre la voiture dans son allée alors que la sienne est le long de la route. Il ne faudrait pas qu'il lui arrive quelque chose à cette voiture de location. :lol:
Elle travaillait dans un lycée français de San Fransisco, elle parle donc un peu français. Elle nous demandera d'ailleurs qu'elle langue on préfère parler avec elle : va pour l'anglais, ça nous fera nous exercer !

Il est à peine 18h et elle nous demande déjà si on veut manger ou si on préfère rentrer les valises avant. On a mangé il y a à peine quelques heures, on décide de d'abord visiter la maison et prendre nos marques. Une "vraie" maison américaine en bois dans un quartier résidentiel d'une petite ville d'environ 7 000 habitants en plein milieu de l'Iowa : un vrai plongeon dans l'Amérique que peu de personnes visitent, une immersion dans la vie américaine, loin des grandes villes. Elle a même son abri anti-tornades dans la cave, dont elle a déjà eu à se servir.

[ image externe ]

Des T-shirts à l'effigie des Hawkeyes de l'Iowa (équipe de football américain) nous attendent en guise de cadeau de bienvenue. Tout comme plusieurs sortes de gâteaux. Elle nous fait tout de suite penser à notre grand-mère : accueillir les gens à bras grands ouverts et préparer je ne sais combien de gâteaux quand elle sait que quelqu'un vient leur rendre visite. On se sent à la maison, alors qu'on est à plus de 7 000 km de notre maison. Impensable et pourtant. :smile:

Margaret était en train de préparer le dîner à notre arrivée, elle continue donc en nous demandant plus précisément ce qu'on veut. Salade ? Elle me regarde avec le sourire "Oui, je sais que toi tu n'en manges pas !" :lol: J'avais préféré la prévenir de mes préférences culinaires. Elle s'y accommodera très bien.

Après le repas (de fête !), direction l'église de la ville pour une connexion internet afin d'écrire un message à nos parents pour les prévenir qu'on est bien arrivés et que tout va bien. Oui, elle n'a pas internet chez elle et très peu de réseau téléphonique. On fera sans pendant ces quelques jours, il y aura assez à faire…

On fait un petit tour dans la ville en marchant sur la route : "c'est plus sûr que les trottoirs," nous dira-t-elle, puisque les trottoirs sont en très mauvais état. "Pas de panique, personne ne va nous écraser." Avec ses baskets au pieds, elle a beau avoir 70 ans, elle a plus d'énergie que beaucoup de jeunes d'aujourd'hui. En ça aussi, elle nous rappelle notre grand-mère. :wink:
On s'arrête au marchant de glaces. Il faut en profiter, dans quelques jours il va fermer ses portes pour la saison. Ben oui, qui mange des glaces en hiver ? On mange notre glace sur la terrasse en parlant de notre vie en France, de la sienne ici, de sa famille, de nos grands-parents…

[ image externe ]

Il fait nuit quand on revient à la maison (photo prise le jour suivant). On lui offre nos cadeaux, on lui montre quelques photos de nos grands-parents quand ils nous emmenaient en voyages quand on étaient petits, on parle des différences entre la France et les Etats-unis… Elle nous le dit : si grand-père Joe était en vie aujourd'hui, il rentrerait en Alsace. Le rêve américain n'est plus ce qu'il était et les problèmes sont tout aussi importants qu'en France.

Yann59
Messages : 1219
Enregistré le : 30 avr. 2009, 10:58

Message par Yann59 » 13 nov. 2014, 10:19

Carrément génial ton récit! :D

J'hallucine un peu en voyant tes photos de Nascar et je m'étonne aussi de cette incroyable proximité qui est permise; pour des fans comme vous, quel pied! Je ne suis pas du tout attiré par ce sport mais ça donne envie de voir une course! Et on se rend compte encore, à travers ton récit, d'une grande différence entre les USA et notre bonne vieille Europe en terme de spectacle sportif : tout semble fait là-bas pour que les spectateurs passent le meilleur moment possible, avec spectacle sur le terrain et aussi en-dehors, pendant mais aussi avant.. différence de culture... :roll:

J'apprécie également énormément suivre vos pas dans cette Amérique profonde, si attirante selon moi...

Et retrouver une branche familiale dans ce beau pays doit être un moment privilégié... Comme vous avez bien fait!

Tout ça pour dire que j'attends la suite avec impatience! :wink:
New York for the 2nd time in 2015! :D
Next? (ben oui, jamais 2 sans 3!) ;-)

isaleelee
Messages : 257
Enregistré le : 10 juil. 2011, 16:07
Localisation : Colmar (Haut-Rhin)

Message par isaleelee » 16 nov. 2014, 09:41

Le ciel et son dégradé sont magnifiques !
virginie24jb a écrit :Au revoir les berlines. On est en train d'entrer dans l'Amérique profonde et ça nous plait ! On est loin de tout, loin de notre quotidien. On se rend compte depuis le début de ces vacances que les endroits plus éloignés des villes nous semblent de plus en plus intéressants. San Francisco est peu être la seule grande ville qui nous intéresse encore un peu. Pour le reste c'est décidé, les prochains voyages se feront plus dans la nature.
Nous revenons d'un roadtrip aux USA que nous avons terminé par deux jours à Washington : grosse erreur que nous ne referons plus. Après ces si agréables journées passées en Amérique profonde (même si je suis d'accord avec toi : leurs lignes droites sont impressionnantes de monotonie à tel point que l'on accueille le moindre virage avec reconnaissance :D ) après cette atmosphère zen et courtoise, le retour dans la grande ville fut rude. Du coup, nous avons détesté la capitale et n'avons pas du tout été en harmonie avec les autochtones, que nous avons trouvés terriblement snobs.

Oui-oui-oui je sais, je parle à l'amoureuse de cette ville :wink: mais nous lui laisserons une seconde chance, lorsqu'elle nous servira à nouveau de point de chute depuis la France, en arpentant ses rues avant de nous lancer sur les routes et non plus après.

Re-merci pour ce récit passionnant.

claribulle
Messages : 1587
Enregistré le : 18 déc. 2013, 19:18
Localisation : Région Parisienne

Message par claribulle » 16 nov. 2014, 09:56

je trépigne déjà d'impatience pour lire la suite :wink: :wink:

magnifiques photos !! et quel récit !! j'a-do-re !! :) :)

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 16 nov. 2014, 15:49

Merci à vous d'être fidèle au post. :P Vos retours font très plaisir !
isaleelee a écrit :Nous revenons d'un roadtrip aux USA que nous avons terminé par deux jours à Washington : grosse erreur que nous ne referons plus. Après ces si agréables journées passées en Amérique profonde après cette atmosphère zen et courtoise, le retour dans la grande ville fut rude.

Oui-oui-oui je sais, je parle à l'amoureuse de cette ville :wink: mais nous lui laisserons une seconde chance, lorsqu'elle nous servira à nouveau de point de chute depuis la France, en arpentant ses rues avant de nous lancer sur les routes et non plus après.
Je te comprends. Notre retour à Chicago fut dur après quelques jours perdus au milieu de l'Iowa. :o Un choc.
Pour ma part, je ne sais pas si j'aurais apprécié Washington autant la première fois si nous avions commencé par New York. Notre toute première vue des Etats-Unis a été Washington, voilà peut-être pourquoi j'y suis autant attachée. Bref, la première impression d'un endroit fait beaucoup. J'espère que vous aurez la chance d'y retourner pour essayer de mieux connaître la ville malgré tout. Après, tout le monde n'est pas obligé de l'apprécier autant que moi. :lol:

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 16 nov. 2014, 16:10

Jour 17

On s'était mis d'accord la veille : debout à 8h en cette belle journée. Il est prévu que le frère de Margaret nous rejoigne pour la matinée. Ferd, de son nom complet Ferdinand, arrive vers 9h30. Il est chauffeur de School Bus. Et il a 79 ans. Non, il n'y pas d'erreur de frappe : à 79 ans, Ferd continue de travailler parce que ça lui plait et qu'il n'a pas envie d'arrêter. Il aime ce qu'il fait. :wink: Tout les matins et après-midi il conduit une quarantaine d'enfants à l'école et les ramène chez eux. Quand l'un d'eux ne veut pas s'assoir, un simple avertissement les fait changer d'avis : "Sit down or come sit at the front." Il nous assure que ça marche à chaque fois. :lol:

La matinée est dédiée à une remontée dans le temps et dans la vie de nos cousins d'Amérique. Ferd nous conduit d'abord au cimetière de la ville. Sauf qu'après être entré, il ne s'arrête pas et bientôt il est en train de rouler sur la pelouse en plein milieu des tombes ! :o Je lui dit que ça nous semble étrange mais apparemment ils ont le droit. C'est plutôt déconcertant. Il s'arrête juste à côté des tombes de Joe et de sa femme. On remarque que Margaret et Ferdinand ont déjà leurs pierres tombales installées juste à côté. Ils ne sont pas mariés, ils n'ont donc pas vraiment de famille à part leurs parents et grands-parents. Ils ont donc déjà tout prévu au cas où il leur arriverait quelque chose.

On continue notre chemin en passant à la maison et la ferme qu'avaient construit Joe lorsqu'il s'était installé dans cette région de l'Iowa au début des années 1900. Il disait que ça lui faisait un peu penser à l'Alsace avec ces collines. Aujourd'hui la maison n'appartient plus à la famille mais ça fait quand même drôle en la voyant de penser qu'un de nos ancêtres a pu venir s'installer ici et tout recommencer à partir de zéro. Margaret tient à ce qu'on soit pris en photo avec elle devant la maison. On est bien d'accord ! :D

[ image externe ]

Ferd s'occupe de préserver l'héritage des anciens et l'histoire de la ville. C'est pourquoi il est le président d'une association qui restaure d'anciennes maisons et écoles. On s'arrête à une "one-room schoolhouse". C'est une école d'une seule pièce où allaient tous les enfants des environs. Peu importe leur âge, ils partageaient la même pièce, la même classe mais avec des niveaux différents. Même les bureaux ont des tailles différentes. Il y a aussi un ancien isoloir de l'époque utilisé pour les élections. Elle a été remise en état et dans les conditions de l'époque. Il y a encore un peu de travail à faire mais elle est ouverte au public tous les dimanches, comme plus de 200 autres dans l'état de l'Iowa.

[ image externe ]

[ image externe ]

La dernière étape de la matinée est la Conger House : la maison d'un des premiers colons est devenu un musée où les différentes pièces ont été gardées dans le même état qu'elles étaient à l'époque avec la même vaisselle, les mêmes meubles… Il y a aussi une partie sur l'économie de l'époque avec la fabrique de boutons de la région. Ferd nous laisse même tenir la carabine du champion olympique de 1912 : Frederick Hird, qui vivait en Iowa. :wink: Au sous-sol, il y a une exposition sur les Native Americans/Indiens qui peuplaient la région à l'époque des premiers colons.
Avant de partir, Ferd nous dit qu'il serait très honoré qu'on signe le livre d'or : c'est la première fois qu'il y a des visiteurs non américains qui visitent ce musée. :D

Il est midi, c'est l'heure du déjeuner et Ferd reste manger avec nous. Margaret a prévu de nous emmener manger un bon steak ce soir alors on fera léger pour ce midi : quelle surprise quand elle apporte un plateau de fromages (et même du brie !) avec du pain "à croûte dure", parce que les autres ce n'est pas vraiment du pain, dira-t-elle… :lol: Elle a fait plusieurs kilomètres pour acheter ce pain et après quelques minutes au four, il est encore plus croustillant ! Elle nous proposera aussi des crackers, pas mauvais avec du fromage ! Entourés de quelques décorations alsacienne dans sa salle à manger, on se croirait en France.

[ image externe ]

[ image externe ]

Avec des cookies et autres friandises en dessert, on peut bien commencer l'après-midi. D'ailleurs elle demande conseille à son frère : est-ce prudent de prendre la "curvy road" (route sinueuse) ? :?

On reprend la route en début d'après-midi. En chemin, on suit un camion citerne. On lui explique que c'est ce genre de camion que notre grand-père conduisait. Elle le connait bien et connait sa (petite) taille. On est tordu de rire quand elle sort : "Such a little man for such a big truck!" :lol:

Ça y est, on arrive à la "curvy road". On est étonnés : c'est une route avec… quelques… virages. :? Tout ce qu'il y a de plus banals pour nous. :roll: Effectivement il semble qu'ils n'aient pas la même vision de la route que nous : tout droit, puis un carrefour… c'est plus simple qu'une route qui… tourne. Elle ne semble pas à l'aise sur cette route.

[ image externe ]

On arrive dans la petite ville de Muscatine, IA. Margaret veut nous emmener à un endroit précis mais n'est pas sûre que la route soit ouverte à la circulation. La meilleure solution est de demander. On pense alors qu'il doit y avoir un point d'information dans les environs. Non, elle s'arrête tout simplement au bord de la route et va voir des mécaniciens en train de bosser dans un garage ! :smile: "Je pense qu'ils doivent savoir." Ils lui donnent quelques indications mais ça ne sera pas si facile de trouver notre chemin.
On arrive enfin à Wildcat Den State Park pour une petite promenade en forêt. Il y a un canyon en Iowa ! Alors ça ne vaut pas le Grand Canyon, elle nous a prévu mais c'est quand même surprenant de voir ça au milieu de nul part.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Avant de repartir, direction le Pine Creek Gristmill construit en 1848, qui se trouve juste à côté du parc.

[ image externe ]

Dernier arrêt avant le repas du soir, Iowa City. Margaret nous amène visiter cette ville à caractère très étudiante. On fait un tour dans le campus et les rues environnantes. Une bande de cyclistes est regroupée devant l'ancien Capitole. Margaret, comme à son habitude, dit quelques mots aux personnes qu'elle croise : "Vous avez déjà choisi où vous allez ?" leur demande-t-elle. Apparemment, c'est ce qu'ils essaient de décider.

[ image externe ]

[ image externe ]

On s'arrête à un magasin de souvenirs. Malgré les cadeaux qu'elle a déjà, Margaret souhaite encore acheter quelque chose pour nos grands-parents et nos parents. Deux énormes couvertures aux couleurs des Hawkeyes d'Iowa, des verres à schnaps, un porte-clé… On repart avec un sac plein. Encore faut-il trouver de la place dans nos valises ! :roll:

Ce soir, c'est un bon steak ! Elle a demandé conseil à sa soeur par téléphone. D'ailleurs, la voir décrocher son téléphone en roulant nous surprend sur le moment. On avait oublié que ce n'était pas une infraction chez eux…
Ce sera le Texas Roadhouse à Coralville (que je recommande vivement). Alors qu'on est installé, la serveuse s'excuse. Sur le moment on ne comprend pas bien. Margaret nous explique qu'elle s'est excusée parce qu'elle a mis un peu de temps à s'occuper de nous et à apporter la carte. Ça fait à peine deux minutes qu'on est là, ce n'est pas la fin du monde… mais pour eux, ils semblent que ce soit déjà trop long. :shock: On se rappellera de ce moment un mois plus tard quand, dans un restaurant français, on attendra plus d'une heure (pas d'exagération !) entre le moment de commander et le moment où les plats nous seront enfin servis… sans même une excuse de la part de la serveuse pour cette longue attente. :evil:

Ce soir là, la serveuse est d'ailleurs fabuleuse : Zoi (pas d'erreur de frappe), une jeune étudiante de 18 ans qui travaille après ses cours pour payer ses études. Elle adore étudier. Elle a le sourire tous le temps et elle est encore plus excitée quand elle apprend qu'on est français. On lui dit qu'en France les études sont plus ou moins gratuites comparé à la somme à débourser chez eux. Elle rigole en disant que sa mère ne serait pas d'accord qu'elle aille en France avec nous, surtout qu'elle est fille unique. :lol: Alors qu'on commande, on a quelques questions comme sur les sauces qu'on ne connait pas : "je vous apporte plusieurs échantillons !" Elle a un dynamisme et une bonne humeur renversants. Elle nous demande ce qu'on visite pendant nos vacances et elle nous donne quelques infos sur Chicago. Elle y va surtout pour le shopping mais elle a adoré le Shedd Aquarium, surtout le tunnel avec les requins. :wink:
Non seulement, le repas état un délice avec une cuisson parfaite et deux accompagnement au choix, mais cette serveuse n'a fait qu'améliorer encore un peu plus cette soirée !
Margaret refuse qu'on paie. Elle est très reconnaissante de ce qu'ont fait nos grands-parents quand elle est venue en France et souhaite faire la même chose pour nous.

Les distances ne sont pas les même que chez nous : il y a plus de 40 minutes de route pour le retour. Et trois carrefours. Tout droit, on tourne une fois à droite, une fois à gauche, puis à droite… Trois carrefours sur 60 km, pas un seul virage, on comprend mieux pourquoi la curvy road de l'après-midi la stressait autant. :wink:

Comme si elle n'avait pas encore fait assez pour nous, Margaret apprend mon intérêt pour la photographie et me dit qu'elle a un objectif qui ne lui sert à rien (100-300 f/4), des filtres, etc. Ils sont à moi si je les veux. Pas sûrs que nos sacs soient assez grand pour tout ça. Je la remercie chaleureusement mais décline son offre. Elle a déjà fait beaucoup.

Demain, on assiste par hasard à une vente aux enchères de bétail ( :shock: ?! ) et un repas de famille vient conclure en beauté cette fantastique expérience. :wink:

Loicnice
Messages : 2356
Enregistré le : 20 mars 2012, 18:35
Localisation : Nice

Message par Loicnice » 16 nov. 2014, 21:28

Ah oui " fantastique expérience " que la tienne :wink:

isaleelee
Messages : 257
Enregistré le : 10 juil. 2011, 16:07
Localisation : Colmar (Haut-Rhin)

Message par isaleelee » 17 nov. 2014, 12:38

virginie24jb a écrit :Merci à vous d'être fidèle au post. :P Vos retours font très plaisir !
isaleelee a écrit :Nous revenons d'un roadtrip aux USA que nous avons terminé par deux jours à Washington : grosse erreur que nous ne referons plus. Après ces si agréables journées passées en Amérique profonde après cette atmosphère zen et courtoise, le retour dans la grande ville fut rude.

Oui-oui-oui je sais, je parle à l'amoureuse de cette ville :wink: mais nous lui laisserons une seconde chance, lorsqu'elle nous servira à nouveau de point de chute depuis la France, en arpentant ses rues avant de nous lancer sur les routes et non plus après.
Je te comprends. Notre retour à Chicago fut dur après quelques jours perdus au milieu de l'Iowa. :o Un choc.
Pour ma part, je ne sais pas si j'aurais apprécié Washington autant la première fois si nous avions commencé par New York. Notre toute première vue des Etats-Unis a été Washington, voilà peut-être pourquoi j'y suis autant attachée. Bref, la première impression d'un endroit fait beaucoup. J'espère que vous aurez la chance d'y retourner pour essayer de mieux connaître la ville malgré tout. Après, tout le monde n'est pas obligé de l'apprécier autant que moi. :lol:
Je ne sais pas ce que j'ai fabriqué hier :roll: mais je m'aperçois en me relisant aujourd'hui que mon message est tronqué de la partie où je disais que c'est sympa de pouvoir aller à la rencontre d'une branche éloignée de la famille, d'autant plus lorsque le cadre de vie est si différent. A présent c'est dit, donc ^^

Pour Washington DC, il est probable que la ville nous serve à nouveau de point de départ pour nos vacances de l'an prochain, la "deuxième chance" ne tarderait pas dans ce cas (et les travaux en cours auront le temps d'être terminés, car il y en avait partout, ça et la pluie, ça n'a pas aidé).

Effectivement, si DC avait été notre première approche américaine, peut-être que nous aussi aurions eu le coup de cœur. Mais nous avons débuté notre découverte des US par New York et, comme beaucoup d'autres, avons eu le gros béguin.

Je m'en vais à présent, avec plaisir, lire le jour 17 (un aussi long séjour cela me plairait bien aussi, pour l'instant nous plafonnons à 2 semaines vols inclus, c'est court, trop court).

...

Un peu plus tard, après lecture : ohlala, le Texas Roadhouse ! Nous avons testé celui de Harrisbonburg (VA) et avons adoré le cadre, l'ambiance, ce que nous avions dans l'assiette, le cornbread, le cocktail et son kicker. Et la serveuse !

Et c'est vrai que l'attente est quasi nulle lorsque l'on s'installe, dans cet établissement ou n'importe quel autre parmi ceux où nous sommes allés. Parfois cela peut jouer des tours, lorsqu'on ne sait absolument pas ce que l'on veut lorsqu'on s'installe (c'est ainsi, dans un Cracker Barrel, que je me suis retrouvée à boire un peach ice tea en accompagnement de mon fried catfish... eurk !)

Encore une fois, merci pour ton récit passionnant.

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 18 nov. 2014, 10:10

J'ai oublié ceci : le mot laissé par Zoi la serveuse sur notre addition. :D

[ image externe ]

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 21 nov. 2014, 15:19

Jour 18

Je m'excuse à l'avance pour les gros pavés de lecture et le peu de photos : des endroits où les photos ne sont pas vraiment bien perçues, une envie de profiter de ce dernier jour "en famille" et des anecdotes qui nous ont marquées et que j'aimerais donc partager... Voilà le pourquoi du comment. Bon courage ! :lol:


Au petit matin, Margaret est dans sa rocking chair du salon avec le dessous de table alsacien qui comporte des recettes : c'était l'un de nos cadeaux. Elle a sa table de conversion des unités de mesure en main… en cherchant désespérément les décilitres. :wink: Il faut dire qu'elle se lève souvent vers 5h30. Elle fait parfois quelques longueur à la piscine de la ville dès 6h…
Aujourd'hui on prend notre temps pour débuter la journée. On discute de choses et d'autres en prenant le petit déjeuner au salon.

Margaret a prévu de nous emmener en pays amish, à Kalona plus précisément, une petite ville de 2000 habitants. Non loin de là se trouve le plus grand rassemblement d'amish à l'ouest du Missisippi, c'est aussi le plus ancien d'Iowa. Etant en pays amish, je décide de laisser mon appareil photo dans la voiture puisqu'il est bien connu qu'ils n'aiment pas être pris en photo. Pas grave, les souvenirs sont dans la tête ! Je n'en prendrai qu'une dans la ville.

[ image externe ]

On visite plusieurs petites boutiques d'antiquités et de production amish de Quilt : dessus de lit et autres (tapisseries) en patchwork, de petites épiceries, etc. Dans l'une de ces boutiques, la gérante nous parle d'une vente aux enchères qui se déroule aujourd'hui en ville. On prend note de l'adresse.

On arrive sur place quelques minutes plus tard. À l'extérieur, une vente aux enchères de bottes de foin vient de finir. On croise une femme qui nous renseigne avec le sourire, en nous indiquant le chemin : non, la vente n'est pas encore finie à l'intérieur.
Autant dire que nous faisons un peu tâche au milieu de ces fermiers à l'allure de cowboys. :oops: La vente est effectivement en cours. On se positionne discrètement tout en haut de "l'arène", juste derrière deux fermiers assis, en train d'enchérir. Sur le moment, tout ça nous paraît irréel ou bien tout droit sorti d'un film. Je n'avais pas pris de photo alors après une petite recherche, voilà une photo de la salle en question (source : Chinook) :

[ image externe ]

Nous voilà à une vente aux enchères de bétail entourés de "vrais" fermiers d'Iowa. On entamera la conversation avec deux d'entre eux. Ils ont tous les deux dans la cinquantaine, l'un est plus distingué que l'autre, avec chemise, jeans, lunettes, cheveux et barbe blanche. L'autre est un peu enrobé, habillé en salopette. Ils sont bien étonnés d'apprendre qu'on vient de France. En même temps je les comprends. Que font deux touristes français dans une vente aux enchères de bétail en plein milieu de l'Iowa ?! "Oh vous avez de la bonne viande en France, comme la Charolaise."
Le speaker parle à une vitesse folle, on a du mal à croire que ce sont des mots qui sortent de sa bouche. :shock: On dirait plutôt des sons étranges avec une intonation plus poussée de temps en temps pour souligner la montée des prix. Autant dire qu'on ne comprend rien. Ça nous rassure quand Margaret nous dit qu'elle non plus ne comprend pas grand chose. :lol: Les différents "lots" composés de deux, trois, ou même cinq ou six vaches passent à une vitesse… À peine elles sortent de l'arène, que d'autres arrivent. Deux hommes s'occupent de les diriger, ils se cachent derrière des parois en ferraille quand elles sont un peu trop nerveuses…
Les fermiers ont en main un petit papier sur lequel ils notent les infos des lots qu'ils ont remportés aux enchères.
- "Comment vous savez que vous remportez l'enchère ?" demande Margaret.
- "Quand personne d'autre n'a enchéri", dit-il en rigolant.
Oui, sauf qu'on ne les entend pas crier des prix, qu'on ne les voit pas brandir une pancarte. Alors comment font-ils pour enchérir ? :? On ne voit rien, on n'étend rien. La main posée sur son genou, il lève juste un peu l'index. C'est extrêmement subtile et discret. D'ailleurs même ça, on aura du mal à le voir chez les autres fermiers; à moins qu'ils n'utilisent une autre méthode tout aussi subtile… Le fermier avec qui on parle continue d'ailleurs d'enchérir pendant qu'il discute. On se dit qu'il vaut mieux garder les mains cachées, de peur d'acheter du bétail sans faire exprès ! On aurait l'air malin à ramener des vaches en avion... :roll: Pas sûr que ça passe la douane.
Le fermier à salopette tend un bout de papier à Margaret. Elle le prend sans remarquer ce que c'est. Décidément, ils veulent qu'on en achète ! "Oh no, no, no !" elle s'exclame en rigolant alors qu'elle comprend ce que c'est. :lol:

Le fermier a déjà acheté plus de 200 vaches aujourd'hui. Son compère à salopette passe d'ailleurs un coup de téléphone pour faire venir plus de trucks. Leur moyen de transport ? Un pick-up qui tire la remorque. Il y en a plusieurs d'alignés à l'entrée mais ça ne va pas suffire. Il les a achetés pour les abattre un peu plus tard. "Elles ont l'air en forme !" lui dit Margaret, à quoi le fermier répond en rigolant "elles le seront moins dans quelques heures…" :lol: :? Moi qui travaille dans l'agro-alimentaire et la viande plus précisément, à ce moment-là je vois mes steaks différemment… Pauvres bêtes !

On reste encore là à assister au "spectacle" (qui est leur quotidien) pendant plusieurs minutes. On se sent bien là, à être témoin de la vie ordinaire des fermiers d'Iowa… ce qu'on a rarement l'occasion de voir. On profite donc de cette expérience, dans la bonne humeur.

Il est l'heure de continuer notre petite virée dans le pays amish. On essaie maintenant de trouver les magasins alimentaires de la région gérés par les amish. Il y en a plusieurs. En route, on passe à côté d'une école amish où les enfants sont à l'extérieur : les filles assises en arc de cercle d'un côté pendant que les garçons sont un peu plus loin.
On emprunte des routes en gravier. C'est pour ça qu'elle ne voulait pas qu'on prenne notre voiture : pour ne pas la rayer, ni crever un pneu ! C'est d'ailleurs sur une de ces routes qu'on croise un homme amish en trottinette : avec son collier de barbe, sa chemise blanche, ses bretelles et son chapeau, il me fait penser à Tom Sawyer ou Huckleberry Finn, tout droit sorti des livres de Mark Twain… On lui demande le chemin pour un magasin amish, le plus grand de la région. Quand on arrive sur place un car de touristes est en train de partir… Il se trouve que le produits sont moins chers qu'en grande surface car vendus en plus grosse quantité. Vous voyez le sac de terreau de 40 litres à votre jardinerie ? Et bien chez eux, c'est la taille de leur sachet de sucre… :roll:

Une autre curiosité dans la région est la "ferme octogonale" qui date de 1883, autant dire que c'est plutôt rare. Sauf qu'on a pas l'adresse exacte. Margaret s'arrête dans un autre chemin en gravier, à côté d'une ferme. Des hommes sont en train de creuser un trou (pourvu qu'ils ne sont pas en train d'enterrer un corps.…). Margaret et mon frère vont leur demander le chemin. Comme toutes les fois où on a demandé notre chemin ces derniers jours, ils sont ravis de nous renseigner.

On a pas prévu de repas pour midi… Celui-ci va être très diététique puisqu'il va se résumer à : fromage, popcorn et glace. :P

Eh oui, Margaret veut nous faire visiter une usine à fromage qui vient de fermer une semaine auparavant, sans préavis, après avoir été rachetée par la concurrence… Le magasin est toujours ouvert et on peut tous les goûter ! On y trouve de tout. Le "roulé" aux fines herbes importé de France, du gruyère suisse, du cheddar, de la mozarella… Certains sont importés, d'autres sont produits dans le pays, comme celui fabriqué dans le Winsconsin. Et puis il y a les cheese curds qui étaient produit sur place. Je trouve que la texture ressemble à du caoutchouc mais mon frère aime bien. Allez, va pour un paquet. On embarquera aussi du Roulé pour faire goûter au repas de famille de ce soir et celui du Winsconsin. On en goûte des dizaines. Du cheddar au piment… à voir la tête de mon frère et de Margaret, j'ai bien fait de ne pas goûter ! Ça arrache… :o
La vendeuse qui nous a servie était très serviable, souriante. On discute un peu avec elle de la fermeture, des différents fromages. Margaret lui explique qu'on est français (niveau fromage on s'y connait un peu donc) et qu'on est de la parenté éloigné. En partant elle dit en souriant "I would love to have relative in France!" et nous souhaite un bon retour.
Margaret voulait nous faire goûter une sorte spéciale de popcorns mais pour l'instant on en a pas trouvé. Ceux à la cheese factory sont ceux qui s'y rapprochent le plus. Ils ont été amené par les amish en charette. On les grignotera dans la voiture, en route pour notre prochaine étape : Coralville.

Pour le diner de ce soir, elle veut acheter de la glace. Et la meilleures se trouve selon elle au Coral Ridge Mall. Elle achète plusieurs sortes et nous offre notre dessert qu'on mangera en regardant des joueurs de hockey s'entraîner. Oui, il y a une patinoire dans le hall du centre commercial… :smile:

On prend le chemin du retour en milieu d'après-midi. Il faut préparer le repas du soir et c'est vrai que chez eux, ils mangent tôt !
Alors qu'on revient à la maison, Margaret remarque que la porte du garage de son voisin de derrière est ouverte. C'est signe qu'il est là. Elle sait que mon frère aime les belles voitures, et les belles (voitures) américaines, elle nous dit de la suivre. Ce voisin, Jim, a une Avanti bleue. Une voiture américaine construite à la main dans les années 60 et elle tient à ce qu'on la voit. Sauf que celle dans son garage est rouge. Il vient d'échanger sa Mercedes contre une nouvelle voiture. Une Avanti, de nouveau, mais rouge qu'il va retaper. C'est sa passion. Il nous ouvre les portes pour qu'on regarde l'intérieur, nous montre des photos des anciennes voitures qu'il a restaurées. Margaret lui demande ce qu'il a fait de la bleue. "Oh elle est à un pâté de maison, dans mon autre garage. Venez, je vais vous la montrer!" Margaret nous dit de le suivre pendant qu'elle commence à préparer le dîner. "Vous savez où me trouver!" Jim lui dit "je te les ramènes !" On discute en marchant tranquillement vers son garage. Ils nous demandent comment on connait Margaret, qui est apparemment la plus gentille femme qu'il ait jamais rencontrée. On parle de choses et d'autres, d'un jeune voisin qui vient boire sa bière dans son garage pendant qu'il retape sa voiture. "Il est le bienvenu, il est sympa" dit-il. Et il nous dit qu'il doit ensuite se préparer pour un enterrement militaire où il sera en tenu, étant lui même vétéran. C'est le deuxième en une semaine...
Après avoir admiré son Aventi (magnifique !) et parlé mécanique (enfin surtout mon frère hein!), on revient vers sa maison. C'est là qu'il sort "Il faut que je vous présente à ma femme!" Il nous fait alors rentrer chez lui pour partager quelques mots avec sa femme, Janice… alors que nous sommes de parfait inconnus. En voilà une autre expérience qui nous aura marquée ! :D

On file vite à la Poste pour poster nos cartes postales mais on arrive devant des portes closes. Déjà ? Ça par contre, ça nous rappelle la France… On en profite pour faire un tour de la ville.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Ce soir nous dinons avec des frères et soeurs de Margaret : Ferd, qu'on a rencontré la veille, Joan, Martha, et Tom, petit frère de 55 ans qui vient accompagné de son fils, Nick, d'une vingtaine d'année.

Ferd est le premier à arriver vers 18h, toujours aussi décontracté. On parle de notre journée en attendant le reste de la famille. Quand ils arrivent, le ton est donné : Tom qui est assez costaud (hum…) prend mon frère par l'épaule, lui demande comment ça va avec une énergie débordante, lui dit qu'il est le bienvenue et il nous offrent deux casquettes de la marque de tracteurs du coin. On est tout sourire ! :D

On s'assoit tous au salon pour l'apéritif qui consiste en différents fromages accompagnés de crackers. On s'embête pas, on pioche dedans avec le couteau. Margaret nous avait prévenu : ils vont vouloir vous poser des tas de questions ! C'est le cas. Mais on s'en tire pas mal apparemment. On arrive à suivre la discussion et à répondre à chacun. On parle de voyages, de la politique, de la famille, de nos pays et systèmes respectifs. Au bout de cinq minutes, on se croirait dans un repas de famille comme on peut en tenir tous les ans. Et pourtant, c'est la première fois qu'on les rencontre. Avant qu'il ne fasse nuit, on se positionne tous sur les marches du porche devant la maison pour une photo de famille. Je sors le trépied et cheeeese !

On rigole bien tous ensemble autour du dîner ! Margaret a cuisiné une sorte de boeuf bourguignon avec purée, légumes et Joan a ramené des raisins dans une sorte de crème… De la glace, des cookies et autres sucreries pour le désert. Un régal.
Tom travaille dans une usine de la région : de 5h du matin à 15h… sept jours sur sept. :shock: Oui c'est légal. Et pourtant il est plein d'énergie ! La prochaine fois, on restera plus longtemps pour profiter de la compagnie de chacun. Tom veut nous emmener faire un tour sur son tracteur !
On discute de tout. Du métier de chacun, de leurs familles, de notre système social, des débuts de nos vacances et de notre PV de Chicago, du fait que le permis français n'est pas à renouveler (ça ils nous l'envie !)… Ils parlent de ISI. Sur le moment on ne sait pas ce que c'est… il faut dire qu'on ne regarde pas les infos en vacances. On ne comprendra qu'après être revenu en France (le groupe Daech).

Il est 20h quand ils commencent à partir. :sad: Ils ont fait beaucoup de route pour venir en plein milieu de la semaine alors qu'ils doivent retravailler tôt le lendemain. On en est très reconnaissant. Quand ils sont venus, c'était une poignée de main… Au moment de partir, ils nous prennent dans les bras. Dur de les voir partir. Déjà. Joan et Martha grimpent dans leur GMC Denali. On blague sur la taille de ce SUV alors qu'elle est debout sur le marche pieds. "Au moins j'ai de la place pour les courses !" dit-elle en rigolant. On remercie encore chaleureusement Ferd pour toutes les visites. Un dernier hug avec lui, Tom et Nick avant qu'ils ne prennent la route… En espérant les revoir, soit en Iowa, soit en Alsace ! Ils seront les bienvenus. :D

On revient s'assoir sur salon avec Margaret. C'est bien calme tout d'un coup ! Elle nous explique qu'avec ses soeurs, elles surnomment Tom "Popccorn" parce qu'il parle beaucoup, passe d'un sujet à un autre et n'écoute pas forcement les réponses. On rigole bien en la voyant mimer du popcorn au micro-onde pour décrire son frère. :lol: On reste là à discuter de la société, de politique, des différents partis, des élections, de Lincoln, de l'éducation… jusqu'à plus de minuit. On a pas vu le temps passer. C'est tellement intéressant et enrichissant de parler de tous ces sujets avec une personne qui a toujours vécu dans ce pays et qui a donc une vision différente de tout ça. Pourtant on se rejoint sur plusieurs points. On profite encore de cette dernière soirée en sa compagnie.

Demain, on retourne déjà sur Chicago. Cette expérience a été beaucoup trop courte ! :sad:

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14
Localisation : Strasbourg (France)

Message par virginie24jb » 25 nov. 2014, 10:39

Jour 19

Toutes les bonnes choses ont une fin. :sad: Aujourd'hui c'est déjà l'heure de quitter l'Iowa et de se séparer de Margaret, une rencontre dont on se rappellera longtemps ! On lui rappelle qu'elle et sa famille sont les bienvenus en Alsace. On se reverra. Au pire, on reviendra leur rendre visite. C'est qu'on aime bien l'Iowa nous. :smile:

Après le petit-déjeuner copieux, on jette un coup d'oeil à la carte pour choisir la route du retour. On note quelques idées puis on se dit qu'on fera le reste au feeling.

Il est l'heure de faire les sacs : ce qui veut dire qu'il faut trouver de la place pour tous les cadeaux. :? Comme à son habitude, Margaret est prête à tout pour nous aider : "Si jamais vous n'avez pas assez de place, j'ai des valises qui traînent au grenier. Je sais que les compagnies font payer les deuxièmes bagages : je vous paye le transport, pas de problème." :wink: Finalement avec un peu d'ingéniosité on arrive à tout caser. Elle est aux anges ! Elle prend des photos de nous en train de faire les valises. Elle veut encore immortaliser les derniers moments.
On a vraiment l'impression de partir de chez notre grand-mère, ce sont exactement les mêmes : on repart avec des sacs plein de nourriture, avec une dizaine de boites de Coca, le reste de gâteaux, des Iowa Potato Chips, du fromage… Au moins on ne risque pas de mourir de faim sur la route du retour, même si on se perd. :lol:

Il est temps de se dire au revoir. Dur, dur de partir. Elle nous prend dans ses bras. Elle est toute émue. Et nous aussi. Qu'elle arrête, elle va me faire pleurer ! :cry: Une dernière photo devant notre voiture avec le coffre rempli à ras bord. Elle nous dit encore une fois à quel point elle nous trouve courageux d'avoir fait tout ce chemin pour venir la voir et à quel point elle a été heureuse de nous rencontrer. C'est réciproque ! Une vraie rencontre. Deux jours superbes avec plein de rigolades, des souvenirs plein la tête et qu'on a hâte de raconter à notre retour. :D Elle nous dit qu'elle redoute déjà notre absence : la maison va lui paraître bien vide maintenant…

[ image externe ]

Il est 10h50 quand on se met en route. On passe à la Poste déposer nos cartes postales avant de quitter définitivement la ville… Alors qu'on s'éloigne, Margaret nous manque déjà. :sad:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Comme à l'aller, on décide de ne pas prendre l'autoroute. Après tout, on a le temps. Personne ne nous attend et puis ça nous fera voir du pays. On fait un petite pause à Muscatine, IA le long du Mississippi. Il fait beau et juste bon. Il est presque midi. Certains viennent dans ce petit parc pour manger leur repas de midi avant de retourner travailler. Ils ont raison, c'est bien agréable.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Au bout d'un moment je prends le volant… probablement pour la partie la plus monotone du trajet. :? C'est droit. Tout droit. Mais alors vraiment tout droit. Pendant des dizaines et des dizaines de kilomètres. :shock: On ne voit littéralement pas la fin de la route. C'est dur de tenir. Si seulement la voiture pouvait rouler toute seule à ce moment là, ce serait génial. Parce qu'à part tenir le volant à peu près droit, il n'y a rien à faire quand le régulateur de vitesse est enclenché. Le nom des villes traversées nous sort un peu de la monotonie : Normandy, Walnut, Sandwich… :roll:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

En route, on se rend compte que la chaleur de DC, les petites routes de Virginie, Mount Vernon ou la course de Richmond nous semblent déjà bien loin. Comme si tout ça faisait partie d'un autre voyage, d'un séjour précédent aux Etats-Unis… Et pourtant, c'était il y a deux semaines. :? Il ne nous reste plus que quelques jours mais on compte bien en profiter.

D'un coup, au milieu de nul part surgit une éolienne… puis deux, trois…. Un champ immense d'éoliennes en plein milieu de l'Illinois ! Des dizaines et des dizaines d'éoliennes. Après une petite recherche c'est probablement la ferme d'éoliennes de Mendota, qui en compte 63 au total. Pas grand chose comparé aux 140 éoliennes de Grand Ridge ou aux 240 de Twin Groves…

[ image externe ]

[ image externe ]

On s'arrête dans la petite ville de Ohio, Illinois pour la pause casse-croûte. On se gare derrière une camionnette qui ressemble à celle d'un entrepreneur. Deux types sortent d'un bâtiment juste à côté et se dirigent vers la camionnette. Ils nous accostent en faisant une blague en voyant la plaque du Wisconsin de la voiture. On ne comprend pas bien mais on se "défend" en rigolant en leur disant que c'est une voiture de location. Ils nous demandent alors d'où on vient et sont surpris bien évidemment quand ils apprennent qu'on est français. Ils nous demandent ce qui nous amène dans cette ville. On leur explique qu'on est que de passage. Ils commencent alors à nous interroger sur la France : comment va l'économie, si on a les mêmes saisons, etc. On discute pendant quelques minutes puis ils nous souhaitent un bon appétit. Oh que tout ça va nous manquer une fois revenu en France…

[ image externe ]

Il nous reste encore près de 4h de route… On suit des bikers sans casques, avec juste des bandanas autour de leur crâne chauve… ou même sans bandanas. :lol: Tout comme le téléphone au volant, cette liberté nous surprend encore. Celui avec le drapeau américain écoute du Blues. Je préfère la Country mais va pour un peu de Blues pendant quelques minutes. :smile:

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Il est 18h quand on arrive près de l'hôtel. On a pu réserver au même que celui où on avait séjourné : le Best Western de Countryside. Alors qu'on s'approche on retrouve au fond les gratte-ciels de Chicago. On est de retour en agglomération. Ça change des champs de maïs… mais ils nous manquent ces champs !

[ image externe ]

Un petit tour à Walmart pour trouver le repas du soir après avoir pris possession de la chambre. Cette fois on a celle juste au-dessus de la précédente. Il n'y a qu'une chaise de bureau. On mangera comme on peut.

Demain, on conduit des chevaux et on essaye plusieurs pommes… ?! :roll: :lol:

Répondre


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité