Sept 2014 : Voyage atypique entre l’Est et le Midwest

Washington, Boston, Philadelphie... Toutes les villes de la côte Est, hors New York !

Modérateurs : Didier, photos, patricia

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14

Sept 2014 : Voyage atypique entre l’Est et le Midwest

Message par virginie24jb » 01 oct. 2014, 19:58

Bonsoir !

Certains d'entre vous se souviennent peut-être de mon récit de notre voyage de deux semaines à Washington, DC et New York en 2011. Oui, c'est moi, celle qui est tombée amoureuse de Washington (désolée pour tous les fans de NYC :P).
Trois ans après notre premier voyage aux Etat-Unis, nous voilà, mon frère et moi, repartis pour les Etats-Unis mais cette fois-ci le parcours est bien différent, construit de A à Z sur nos envies, nos recherches, nos possibilités et opportunités…. C’est sûr, aucune agence de voyage n’aurait pu nous proposer un tel trajet ! :)

Le voyage se compose de deux parties :
- une première à Washington, DC (mon coup de coeur!) et en Virginie. On en a profité pour faire ce qu’on avait pas eu le temps de faire la première fois à DC : visiter le capitole, monter en haut du Washington Monument, Mount Vernon… Puis direction la Virginie pour la visite d’une grotte, d’une base navale, de plages, de montages, une course de Nascar… Tellement de choses différentes !

- une deuxième partie à Chicago et ses alentours, ainsi que quelques jours en Iowa pour une rencontre enrichissante avec de la parenté éloignée, nos cousins américains (au 5ème ou 6ème degrés… à ce point là on ne compte plus vraiment). Au programme : visite du centre-ville, deuxième course de Nascar et stage de pilotage d’une voiture de Nascar, du vélo, visite de canyons, une virée dans l’Indiana et le Michigan, une vente aux enchères de bétail…

Si ça vous intéresse, j’aimerais partager avec vous le récit de ce voyage avec ses hauts et ses bas, ses rencontres et ses expériences, certaines bien meilleures que l’on ne pouvait espérer et d'autres qui ont bien failli gâcher nos vacances.

Jour 1

Dire qu'on aurait déjà du partir l'année dernière mais qu'à cause d'un problème de santé, on avait du repoussé. Cette fois ça y est, direction l'aéroport de Zurich, à environ deux heures et demi de route de Strasbourg en ce matin du 1er Septembre 2014.
Le vol étant sous-traité par United, on avait quelques appréhensions : chez qui faut-il enregistrer les bagages ? Ou faire le check-in ? On avait même choisis nos places deux jours seulement avant le départ. Petite astuce : si vous acheté votre billet chez une compagnie (Swiss dans notre cas) et que le vol est opéré par une autre (United), vous ne pouvez pas choisir vos places lors de l'achat. Mais n'hésitez pas à aller sur le site de la compagnie qui opèrera le vol (United) pour mettre vos infos de réservation que vous avez reçu chez Swiss. Vous pourrez alors choisir votre siège, faire le check-in en ligne, etc.
Ouf, j'avais essayé ça deux jours avant de partir. Il ne restait plus beaucoup sièges et heureusement deux places côte-à-côte à l'arrière était encore disponibles. Juste ce qu'on voulait !

Dernier stress : le poids de ma valise lors de l'enregistrement des bagages. Ouf ! J'ai 5 kg de marge.
On est prêt à partir. Les hôtesses passent dans les rangées pour vérifier les ceintures. L'une d'elle lance en rigolant à la personne derrière nous : "Do you have your seatbelt on? You look very comfy! You're not supposed to".
Bizarrement le décollage ne me fait plus rien. Jusque là c'était toujours le pire moment du vol pour moi. À force, on s'y habitue, tant mieux.
On a bien aimé United. Les stewards et hôtesses étaient gentils, avaient tout le temps le sourire. La nourriture n'était pas mauvaise; en fait leur sandwich chaud avant l'arrivée était délicieux.

[ image externe ]

On longe tout Long Island, puis on aperçoit Manhattan sous les nuages.

[ image externe ]

On est à quelques minutes de Washington et on voit ces montagnes. On se croirait chez nous, dans les Vosges ! C'est d'ailleurs dans ces petites montagnes qu'on a prévu de passer dans une semaine.

[ image externe ]

On voit aussi une énorme averse pas loin. Heureusement, on l'évite. :o

[ image externe ]

On atterrit à Washington Dulles à 15h28 heure locale. Une dizaine d'appareils United sont alignés. On devra d'ailleurs attendre quelques minutes pour avoir une place de parking.

[ image externe ]

On sort de l'appareil et on se prend un coup de chaud… L'air qui passe entre la plateforme et leur navette bizarre sur roues est vraiment chaud, lourd. Ca promet. Beaucoup d'humidité aussi et il y a même quelques gouttes de pluie, qui auront disparu quand on sortira de l'aéroport.

On arrive plus tôt qu'il y a trois ans. Dulles ressemblait alors à un aéroport de campagne vu le peu de monde qui passait l'immigration. Cette fois c'est différent. Il y a beaucoup plus de monde. On patiente. On envoi un message au propriétaire de l'appartement où on va loger. Puis c'est notre tour. L'agent d'immigration nous laisse passer sans problème. Il demande simplement quand on repart. Rien de plus, si ce n'est une photo et nos belles empreintes.

Première frayeur. Les bagages. On commence à penser qu'ils se sont perdus… On vérifie même les étiquettes des autres valises pour être sûrs qu'on est au bon endroit et que les bagages de notre vol sont déjà sûr le tapis… Et on attend, et on attend… Ouf ! Ils sont bien arrivés.

Après cette longue attente, direction Alamo. On se croirait presque chez nous, on se souvient parfaitement du chemin dans l'aéroport. Tout ça est familier. On se prend une claque en sortant… Plus de 30°C et extrêmement humide. Beurk, c'est pas notre tasse de thé la chaleur. On se croirait sous les tropiques.
Toujours le même accueil, le même service pour la navette : au top. Puis un coup de froid. La clim'… Il va falloir s'y habituer.

Au comptoir on sera pris en charge par une employée de chez National. Alamo, National, en gros c'est pareil. Elle est apprentis alors ça prend un peu plus de temps. Mais elle a le sourire, alors nous aussi. Et puis c'est les vacances !
C'est la première fois qu'on peut choisir la voiture qu'on veut (dans notre catégorie). Ce n'était pas le cas chez Hertz. Notre choix se porte sur une Chevrolet (yes!) Malibu LTZ bleu-gris avec sièges électriques et en cuir.

On s'installe, on met le GPS et le tracker (une app sur l'iPhone qui enregistrera nos trajets en voiture). On se met en route pour Arlington où nous avons loué un appartement via Airbnb.
On a du mal trouver le bon numéro d'immeuble dans le quartier. On demande à quelques personnes mais elles ne sont pas d'une très grande aide. Après 10 minutes de recherche dans cette chaleur étouffante, c'est bon ! Il s'agit d'un très joli bâtiment en briques rouges parmi plusieurs autres qui entourent un petit parc. C'est très calme. Le propriétaire est là, en train de rassembler ses affaires avant de partir. Nicholas nous reçoit très chaleureusement, nous fait visiter l'appartement, on échange quelques mots, etc. On reconnait tout de suite l'accueil américain, dans la bonne humeur et la simplicité !

[ image externe ]

Il est presque 19h. On se dit qu'on ne peut pas aller se coucher sans aller faire un petit tour en ville. On saute dans la voiture et direction le Mall. On fait juste le tour en voiture (Constitution Ave, retour par Independence Ave). Mais quel plaisir de revoir ses monuments ! Il faut dire que j'avais eu un énorme coup de coeur pour cette ville trois ans auparavant. Que ça fait du bien de revenir. Et que le départ sera difficile...

[ image externe ]
[ image externe ]

Et que ça fait du bien d'avoir la clim dans l'appartement en rentrant… :D

Avatar du membre
Maverick
Messages : 3208
Enregistré le : 07 août 2008, 20:54

Message par Maverick » 01 oct. 2014, 20:10

Merci pour ton début de carnet !!

Jangelis
Messages : 1666
Enregistré le : 08 avr. 2010, 16:42

Message par Jangelis » 01 oct. 2014, 22:00

Oh, super.
Malgré ma mémoire de poisson rouge, je me souviens bien de ton récit précédent, oui, vu que tu m’avais donné envie d'aller à Washington, alors que ça ne m'était même jamais venu à l’esprit.

Donc, ravie de lire ce nouveau récit, merci.
Et ça commence bien, on languit déjà la suite ;-)
2010 Boston et New York
2016 Californie

Avatar du membre
selena
Club Forum New York
Messages : 5360
Enregistré le : 08 juin 2011, 11:09

Message par selena » 02 oct. 2014, 13:01

Ahhh, ça fait très plaisir de te lire de nouveau Virginie ! Je me réjouis d'avance de découvrir ton carnet qui semble vraiment atypique et très original.
On va se régaler ! :D

Et du Nascar, trop chouette !! :!:
Modifié en dernier par selena le 02 oct. 2014, 13:21, modifié 1 fois.
My love story new yorkaise: avril 1997 et 1998. Puis oct. 2011, dec 2012, juillet 2013, sept 2015 et aout 2016 !
Ouest américain en oct 2012, Los Angeles en juillet 2014, Chicago et New Orleans en mai 2016, Washington et Capital Region en oct 2016 ! :)

Keino
Messages : 199
Enregistré le : 24 juil. 2012, 08:49

Message par Keino » 02 oct. 2014, 13:20

Ce récit va être génial!!! J'adore ce genre de voyage.

La course de NASCAR, c'était celle de Richmond le 6 septembre?
Si oui, on aurait pu se croiser!
Moi qui croyait qu'on était les seuls français. :wink:

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14

Message par virginie24jb » 03 oct. 2014, 09:20

La pression monte, j'ai des lecteurs ! :?
Jangelis a écrit :Malgré ma mémoire de poisson rouge, je me souviens bien de ton récit précédent, oui, vu que tu m’avais donné envie d'aller à Washington, alors que ça ne m'était même jamais venu à l’esprit.
Ah c'est super d'entendre ça. Enfin de le lire... Alors, tu y es allée depuis ?
Keino a écrit : La course de NASCAR, c'était celle de Richmond le 6 septembre?
Si oui, on aurait pu se croiser!
Moi qui croyait qu'on était les seuls français. :wink:

C'était celle de Richmond oui... et celle de Chicago la semaine suivante. :P


Jour 2

Parfois le décalage horaire est utile ! Réveillés à 05h15, on se lève aussitôt. On a prévu d'être sur le Mall pour le lever du soleil. On a vérifié avant de partir : le parking (gratuit) sur Ohio Drive est à partir de 6h. On arrive à 6h00 tout pile et c'est parti pour une petite marche vers le Lincoln Memorial. Il fait encore sombre mais le ciel commence à s'éclaircir doucement et il fait déjà lourd. Quand on arrive, on est tout seuls... Puis on remarque deux personnes assises sur le coté gauche du monument. Vous les voyez ? :wink: Eh oui, le Lincoln Memorial est beaucoup plus grand qu'on ne se l'imagine.
J'en profite pour faire quelques photos. C'est rare de ne pas avoir la place noire de monde, d'avoir le monument pour soi.

[ image externe ]

On prend le temps de l'admirer puis on marche doucement vers le le WWII Memorial. On souhaite d'abord longer la Reflecting Pool mais en voyant le nombre de moustiques, on y renonce vite. On prend le chemin un peu plus excentrée où il y a déjà des joggeurs… et des écureuils.

[ image externe ]

On est tout seuls à nouveau quand on arrive au WWII Memorial, à profiter encore un peu du calme. J'aime beaucoup ce mémorial. Mais il faut dire que de nuit, il est encore plus beau.

[ image externe ]

On continue jusqu'au Washington Monument. Le soleil est levé, le monument est vide. Personne. Puis un touriste arrive. On le prendra en photo avec le capitole en fond avant qu'il ne continue son chemin. Je prends quelques photos, je m'essaye à quelques unes plus artistiques...

[ image externe ]

[ image externe ]

Des sirènes retentissent. Police, pompiers, ambulance ? Peu importe. Jusque là il manquait un petit quelque chose pour me rendre compte que j'étais bien de retour aux Etats-Unis. Comme il y a trois ans, ce sont des sirènes pendant que je contemple les monuments qui me font prendre conscience que ça y est : je suis revenue !
On redescend vers le Tidal Bassin pour une vue sur le Jefferson Memorial. En chemin on croise deux hommes âgés qui portent des uniformes et des casquettes militaires : des vétérans de la deuxième guerre mondiale. Une cérémonie se prépare au WWII Memorial. On longe l'eau. C'est très agréable avec ces bancs, ces arbres... Il n'est même pas 8h et on cherche déjà l'ombre. Il fait toujours aussi lourd, aussi humide. Et on est toujours tout seuls, quel pied !

[ image externe ]

On continue notre chemin et on arrive au Martin Luther King Memorial. Il était en construction lors de notre première visite. Un employé est en train de souffler les feuilles. On hésite à s'avancer mais il nous fait signe de nous approcher, qu'on peut visiter le mémorial sans problème.
La statue est très imposante mais le monument est sobre. J'aime beaucoup leurs monuments en pierre blanche et toujours si simples.

[ image externe ]

[ image externe ]

On prend notre temps, car encore une fois, on est tout seuls...
On continue pour arriver au Franklin Delano Roosevelt. On est surpris par sa taille : à chaque coin de mur, on se rend compte que ça continue encore... En fait, il y a une partie par mandat et il en a fait quatre. Les couleurs des pierres sont plus foncées mais il est bien agencé, original. Ca y est, trois touristes pointent le bout de leur nez…

[ image externe ]

Il est 9h quand on retourne à la voiture pour prendre le chemin de l'appartement.

On mange quelques biscuits comme petit déjeuner, on passe un coup de fil ou plutôt un Facetime avec notre mère pour lui dire qu'on est bien arrivés et que tout va bien.

On prend ensuite la direction de Georgetown en voiture pour faire les courses ! Puisqu'on loue un appartement, on en profite pour utiliser la cuisine. Notre choix se porte sur le Safeway, marque qu'on avait testée lors de notre premier voyage. On prend quelque bricoles pour cuisiner le soir et de quoi faire des sandwichs. On mange parce qu'il faut manger et on aime pas perdre une heure à trouver un restaurant… Ce sera donc plus simple comme ça et plus économique.
En route, la règle des 4 stops au carrefour nous étonne toujours autant. Pourrait-on l'appliquer en France ? On arrive au stop mais on laisse passer des piétons. Une voiture à droite passe même si on était là avant, puisqu'elle a le temps. Deux autres arrivent, une à droite et une à gauche, mais puisque les piétons sont passés et qu'on était là avant : ils nous laissent passer. Très naturellement, très fluide, très calmement. Quel plaisir de conduire ici.

De retour à l'appartement, on prend notre casse-croûte de midi : sandwich. Mais le pain à un goût bizarre… Un goût de vinaigre.

Début d'après-midi, on prend le bus 38B à Court House et on descend à M St dans Georgetown, cette fois pour une ballade à pieds.
Prospect St, la 36ème… Ah ces petites rues, ces petites maisons tout en couleurs. Ca me plairait bien ici.

[ image externe ]

Ah une affiche ! Des condos sont à vendre. Quand je vois le prix, je comprends pourquoi c'est l'un de quartiers le plus quartier huppé de la ville… : à partir de 3,495,000$. Oui, plus de 3 millions de dollars. Mais ils sont tous vendus ! Zut, j'aurais du m'y prendre plus tôt. :roll:

[ image externe ]

On arrive à l'université de Georgetown. On se dit qu'une petite visite serait intéressante. Mais avant d'y entrer, on demande l'autorisation à une dame dans la maisonette à l'entrée. C'est plus sûr vu la grille et le bâtiment énorme à l'entré (qui n'est qu'une toute petite partie de l'université). Très intimidant…
C'est tout simplement une ville dans une ville, rien à voir avec nos universités ou nos campus. Il y a encore beaucoup de travaux. Ils se dépêchent sûrement de finir avant la reprise des cours. Et que dire des stades de football américain…

[ image externe ]

On fait une pause sur un banc (on en profite pour s'hydrater…). Un jeune homme s'assoie à côté de nous et nous demande si c'est notre premier semestre à l'université. On lui répond que malheureusement nous ne sommes pas étudiants ici. C'est sûr que le cadre donne envie…

On repart pour continuer notre visite de Georgetown. Premier arrêt dans un Starbucks. Il fait vraiment trop chaud, on a besoin de quelque chose de frais.
On arrive ensuite entre la 36ème et Wisconsin pour voir le Ohio & Chesapeake Canal. Après la guerre, ils voulaient l'enlever pour en faire une autoroute. Mais William O. Douglas a fait une randonnée de 8 jours le long du canal soit 297 km. Plusieurs personnes l'ont accompagné. La couverture médiatique de cette marche a permis de sauver le canal. Une partie est maintenant aménagée pour s'y promener.

[ image externe ]

[ image externe ]

Mon frère souhaite faire un tour dans l'Apple Store sur Wisconsin Avenue. Merci pour leur clim, c'est quelques minutes de répit ! D'ailleurs on est surpris que la plupart des magasins laisse leur portes ouvertes. On sent la clim rien qu'en marchant sur le trottoir…
On descend ensuite tout droit vers le Georgetown Waterfront : un endroit aménagé le long du fleuve Potomac avec fontaines, parcs, bancs. C'est aussi là qu'il y a le départ de plusieurs croisière sur le fleuve.

[ image externe ]

On remonte ensuite la 30ème. Une voiture sort alors d'un parking souterrain. On est encore à 5m en marchant tranquillement. La voiture n'avance pas… Quand on arrive à sa hauteur on comprend que la dame au volant nous avait vu dans les rétros aux murs et attendait qu'on passe. Tranquillement. On dirait que tout le monde est en vacances…

On reprend le bus 38B au croisement de la 30ème et de M. Arrivés à l'appartement on se repose et surtout : on boit, on boit, on boit… De l'eau hein, rien de plus, promis. :P Enfin si.. du Coca pour mon frère. :lol:

Vu l'heure à laquelle on s'est levés, on décide d'en rester là pour aujourd'hui. Repas vite fait puis dodo. Demain une autre journée nous attend, à l'extérieur de la ville.

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14

Message par virginie24jb » 05 oct. 2014, 14:46

Jour 3

Départ vers 8h30 pour Alexandria ! Le GPS est en route, pas de problème donc. On arrive moins d'une demi-heure plus tard au George Washington Masonic Memorial. Et c'est là que ça corse. On tourne en rond pour trouver l'entrée du parking. Il faut dire que ce n'est pas vraiment bien indiqué et les panneaux ne sont pas très explicites. Des avertissements du genre : "authorized person only" nous font douter. Finalement on décide d'emprunter cette voie quand même et on monte jusqu'au parking à côté du monument. On est les premiers sur les lieux, il n'y a pas d'autres voitures pour nous donner un indice… Est-on garés au bon endroit ? Je rentre dans le monument pour demander la confirmation que c'est bien le parking visiteur. En ressortant, un homme en voiture (avec la plaque de l'état de New York) me demande si c'est bien le parking. Il cherchait aussi depuis quelques temps. Oui, c'est bon !

[ image externe ]

L'accueil dans le monument n'est pas très chaleureux. La dame est assez froide. L'autre visiteur (avec la plaque de l'état de NY) lui demande si elle connait d'autres endroits historiques dans la région. Première réponse : "Je ne sais pas". Il lui dit avec un sourire en coin : "Oh you know…" comme si elle ne voulait tout simplement pas le dire. En quoi est-ce un problème d'aller visiter d'autres endroits historique que ce monument là ?
Il n'y a pas encore grand monde et les autres personnes présentes font la visite guidée. On se promène donc seuls dans les différentes salles. On regrettera un peu de ne pas avoir fait la visite guidée, tout simplement pour avoir un peu plus d'informations. On ne connait pas bien l'univers des Franc-Maçons et il y a donc certaines choses qui nous échappent.

[ image externe ]

[ image externe ]

On arrive près d'une porte avec l'inscription : "Theater". Je pousse doucement pour voir si on peut entrer… La salle est beaucoup plus grande que je ne pensais. Il n'y a personne, elle est mal éclairée. J'en ai des frissons. Cet endroit fait presque peur, comme un bâtiment désert, fantôme.
En réalité la salle est plus sombre que sur la photo...

[ image externe ]

On poursuit nos visites dans les différentes salles et on remarque que la dernière est climatisée à 60°F. Soit 16°C… Il fait juste 35° dehors mais bon… C'est tellement climatisé qu'on commence à avoir froid. Mais c'est pas grave, la visite touche à sa fin.

On reprend la voiture pour aller visiter le centre d'Alexandria. On la garera juste derrière le City Hall. Au moins, ça sera facile de la retrouver !

[ image externe ]

[ image externe ]

On monte King St jusqu'à Henry St. Le centre-ville est vraiment agréable avec ces bâtiments en briques rouges, ces petits magasins, la grande place et fontaine devant la mairie… On redescend King St mais sur le trottoir d'en face jusqu'à la marina.

[ image externe ]

Puis Queen St, Lee Street et remontée de King St jusqu'au Subway où on fera notre casse-croûte.

On retourne à la voiture puis on reprend la route vers le sud. À un carrefour avec 4 stops, on s'étonne qu'un vélo s'arrête pour nous laisser passer.

On longe le Potomac sur George Washington Memorial Highway : une quatre voies express avec plusieurs sorties qui mènent à de beaux quartiers résidentiels. Là aussi ça me plairait d'habiter…

Il est environ 13h30 quand on arrive à Mount Vernon, l'ancienne propriété de George Washington. On n'avait pas eu le temps de faire cette visite il y a trois ans, cette fois on ne passera pas à côté. Et heureusement ! À faire. À faire. À faire. Oui je l'écris plusieurs fois, car c'est vraiment "à faire."
On est accueilli à l'entrée par un homme très sympathique. Il prend le temps de nous expliquer tous les points d'intérêts du site, nous propose le fascicule en français. Il explique doucement mais sans être trop longuet non plus. Au moins on le comprend bien. Il nous explique que des reproductions de George Washington sont présents dans le musée, à différentes périodes de sa vie : il est donc bien différent de ce que les américains ont l'habitude de voir sur le billet de 1$ (tout vieux). Il me met en garde : "Ne tombez pas amoureuse, ce n'est qu'une statue !"
Lorsque vous recevez votre ticket, une heure est indiquée, celle de la visite guidée de la maison. Le reste de la propriété se visite librement mais pas la maison principale. Une dame dans le hall d'entrée s'excuse. Un problème avec la salle de projection fait qu'on ne pourra pas voir le film. Mais ce n'est pas grave, il dure près d'une heure et on a pas vraiment le temps…

On commence donc la visite tranquillement, toujours sous cette chaleur étouffante. Il y a un jardin, les baraques où logeait les esclaves, etc.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

On arrive près de la maison principale. Un guide nous demande si on est là pour la visite guidée. On lui dit que notre billet nous indique 14h20. "C'est par ici ! Mettez-vous dans la file," dit-il avec un grand sourire. Oui, sauf qu'il n'y a personne pour l'instant…

[ image externe ]

[ image externe ]

Il nous demande d'où on vient et est apparemment enchanté de savoir qu'on est français. Il dit alors quelques mots en français, nous explique qu'il a passé trois jours à Paris et a passé deux semaine à skier à Morzine. Il était "avocat" dit-il en français et nous demande ce qu'on fait dans la vie, depuis combien de temps on est là, qu'est-ce qu'on va visiter, etc. On lui dit qu'on ira ensuite à Richmond. "What's in Richmond?" On lui dit la Nascar ! Il est bien évidemment surpris que des français vont voir la course et explique que son neveu y va souvent aussi. On parle du climat… Apparemment cette région est connue pour être très humide en été. Ah… ben nous on savait pas…

Il est 14h20. Il se retourne vers un collègue et lui dit "Bon, ça va être l'heure pour moi". La visite guidée va donc se transformer en visite privée puisqu'on ne sera que tous les deux avec le guide. Il nous dit discrètement que puisqu'on est français, il nous donnera des anecdotes particulières sur Lafayette. Et ça commence dans la salle de ball, de dîner, "d'entertainment", appelez-la comme vous voulez. George Washington avait fait accroché un portrait de Louis XVI dans cette salle pour que Lafayette se sente à l'aise et chez lui. Quelle ironie quand on est sait que Lafayette retournera en France pour faire la révolution et fera ainsi décapiter Louis XVI…
D'ailleurs, le guide nous montre la clé de la Bastille, l'originale, envoyée par Lafayette à George Washington après la révolution française. Elle est conservée dans un cadre dans l'entrée de la maison. Il nous explique qu'elle avait été prêtée à la France pour le bicentenaire de la révolution en 1989 mais qu'avant de l'envoyer, les américains l'ont testée chimiquement. Il on refait le test chimique au retour pour s'assurer que la France leur avait rendu l'originale… Puis en rigolant, il nous lance : "France would love to have it. But we like to have it too!"
À chaque fois qu'on entre dans un bâtiment et qu'il y a un autre guide, il leur signale qu'on est français et qu'il n'y a que nous deux pour la visite. "Oh bienvenue!" une des guides nous lance en français. Les photos sont interdites dans la maison mais autorisée à l'extérieur. On attend qu'un groupe finisse la visite d'une pièce du rez-de-chaussé avant d'y entrer. On patiente donc à l'extérieur, sur le côté qui donne sur la Potomac. Le guide en profite pour nous expliquer que rien ne pourra être construit de l'autre côté du fleuve. Il s'agit de presque 20 km carré de forêt qui ont été transformés en parc national afin préserver la vue de l'époque. Une loi a été passé il y a plusieurs dizaines d'années et interdit toute construction. À part les antennes de la base militaire d'Andrews, la vue est quasiment la même qu'à l'époque de George Washington et ça restera ainsi.

Après cette visite guidée pendant laquelle on a passé un très bon moment, on continue notre tour de la propriété. On arrive à la tombe de George Washington et de sa femme. Deux touristes improvisent une cérémonie sous la direction d'une guide. Le mari récite The Pledge of Allegiance. Les Américains présents mettent aussitôt la main sur le coeur et la récite en même temps. Puis ils déposent une couronne de fleurs près des tombes. La grille est ouverte pour l'occasion et sera refermée quelques minutes plus tard, après avoir laissé aux visiteurs le temps de prendre quelques photos.

[ image externe ]

On descend ensuite un petit chemin qui mène à la plage. On traverse une ferme (toujours en activité), une forêt…

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

George Washington faisait en fait beaucoup de recherches sur des plantes exotiques et sur la manière de cultiver et de produire dans une ferme, etc.

Reste encore à faire les les musées… Si vous comptez visiter Mount Vernon, prévoyez au moins quatre heures, si ce n'est une bonne demi-journée. Il y a deux parties dans le musée : l'une avec des objets d'époques; l'autre est plus centrée sur Washington, son enfance, sa vie, la guerre et la propriété en elle-même.
Alors qu'on sort du musée, on sourit quand on voit l'agent de sécurité se prêter à une séance photo avec toute une famille indienne.

Il est presque 18h quand on reprend la route pour Washington. Et c'est moi qui m'y colle. Une première sur les routes américaines et avec une voiture automatique… Je laisserai le volant quelques kilomètres plus loin. Je n'ai pas vraiment envie de m'aventurer en pleine ville pour l'instant.

On arrive sur Ohio Drive mais du côté du Jefferson Memorial cette fois. On s'arrête pour prendre quelques photos depuis le pont. Je ne les ai pas encore mentionnés mais depuis notre arrivée, les grillons font un boucan d'enfer ! On ne s'entend presque plus parler.

[ image externe ]

On remonte ensuite jusqu'à l'autre bout d'Ohio Drive en voiture, du côté Nord. C'est bientôt l'heure du coucher du soleil. Alors direction le Mall. Il y a bien plus de monde que la veille au petit matin…

[ image externe ]

[ image externe ]

Le ciel est magnifique, la vue sur Arlington depuis l'arrière du Lincoln Memorial est superbe. Beaucoup de touristes oublient de faire le tour du mémorial, obnubilés par la vue (superbe je vous l'accorde) du Washington Monument et du Capitole.

[ image externe ]

On retourne ensuite prêt du bassin pour quelques photos avec la Reflecting Pool, d'autres du Lincoln Memorial, avant de retourner s'assoir sur le Lincoln pour admirer le Mall alors qu'il s'illumine.

[ image externe ]

Il fait maintenant nuit. J'avais lu que le Vietnam Veterans War Memorial était beau illuminé de nuit. Petite déception, je regrette qu'il ne le soit pas plus… Le WWII Memorial est splendide de nuit mais ce soir là, il est trop loin. Il fait chaud, lourd, humide. On a soif, on est fatigué. On renonce. Dommage car nous n'aurons pas l'occasion d'y retourner le lendemain soir… Pas grave, j'y retournerai bien un jour. Ça je le sais.
Modifié en dernier par virginie24jb le 21 nov. 2014, 22:49, modifié 2 fois.

Avatar du membre
selena
Club Forum New York
Messages : 5360
Enregistré le : 08 juin 2011, 11:09

Message par selena » 05 oct. 2014, 19:33

Très très chouette cette découverte de Mount Vernon, merci !
Une bien belle journée !

ER le coucher de soleil est tout bonnement magnifique ! :D :D
My love story new yorkaise: avril 1997 et 1998. Puis oct. 2011, dec 2012, juillet 2013, sept 2015 et aout 2016 !
Ouest américain en oct 2012, Los Angeles en juillet 2014, Chicago et New Orleans en mai 2016, Washington et Capital Region en oct 2016 ! :)

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14

Message par virginie24jb » 08 oct. 2014, 00:10

Jour 4

Une autre visite qu'on n'avait pas pu faire la dernière fois : la visite du Capitole ! La visite est gratuite mais il y a souvent beaucoup de monde alors on avait réservé nos billets à l'avance. Visite prévue à 10h20. Heureusement qu'on a pas pris plus tôt. Ils conseillent d'arriver une demi-heure et on avait une demi-heure de métro. On monte à Court House en chargeant notre ancienne SmarTrip Card (elle fonctionne toujours !) et on descend à Capital South.
Il est 9h30 quand on arrive sur place avec un superbe ciel bleu… et une chaleur étouffante, pour ne pas changer. On ne peut pas s'empêcher de prendre quelques photos de l'extérieur. Ce bâtiment est toujours aussi beau et colossal.

[ image externe ]


Le Visitor Center (qui se trouve en dessous de la place, côté Est du Capitole) est gratuit et totalement libre d'accès, après avoir passé la sécurité bien évidemment. On enlève la ceinture, on vide les poches…
Dans le Visitor Center vous avez des expositions qui, comme je l'ai dit, sont libre d'accès, sans avoir réservé de visite guidée. Mais pour l'heure, on se présente au guichet avec notre voucher. On nous dit qu'il y'a de la place plus tôt, à 10h. Super, on gagne du temps. On nous donne alors des étiquettes à coller sur notre T-shirt où l'heure est indiquée. On se met dans la file d'attente… où il a déjà des dizaines de personnes. Je me dit que ça fait beaucoup pour une visite guidée. Mais il se trouve que c'est bien organisé !

[ image externe ]

La visite commence par un film de 15 minutes diffusé dans une sorte de salle de cinéma. Lorsqu'on sort de la salle, on est divisé en plusieurs groupes, plus petit. On nous donne des casques audio afin d'entendre parfaitement notre guide. Et c'est partie pour la visite. Encore une fois : une visite à faire ! Notre guide nous donne plein d'informations historiques et architecturales pendant qu'on se promène dans les anciennes chambres de représentants et l'ancien sénat, la rotonde… où la coupole est en travaux (clin d'oeil à notre voyage d'il y a 3 ans : les travaux, c'est reparti). Une grande bâche blanche recouvre une grosse partie de la coupole. Mais ils ont laissé visible une partie de la peinture l'Apothéose de Washington.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Avant de nous quitter notre guide nous indique comment obtenir un pass pour entrer dans la salle des représentants (et sénat) actuelle. Celle où le Président fait son Discours de l'Union. Celle où les Congressmen travaillent. En ce moment il n'y a personne, ils ne siègent pas donc il est possible de la visiter.

Une fois la visite guidée terminée, on décide d'aller se procurer ce pass. On souhaitait y aller directement mais il faudra attendre 12h30. Ils sont en pause… On repassera donc. Le pass est valable toute la journée.

[ image externe ]

En attendant on se dit qu'on irait bien faire un tour dans la Library of Congress parce qu'elle est magnifique. On emprunte cette fois le tunnel qui relie le Capitole à la Bibliothèque. En bonus on échappe au contrôle de sécurité en arrivant à la bibliothèque puisqu'on a été fouillé en entrant dans le Capitole.

[ image externe ]

Le hall en marbre blanc est toujours aussi grandiose, sublime. On fait un petit tour vers le balcon qui permet d'observer d'en haut la gigantissime salle de lecture. Oui, gigantissime, grandiose, sublime, splendide… Il n'y a que ces mots qui me viennent. Encore une visite à faire absolument.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]


On décide de retourner au Capitole par le tunnel pour éviter de repasser la sécurité à l'entrée du Capitole. C'est loupé. On est de nouveau fouillé. Mais bon, les agents de sécurité sont décontractés, c'est à peine s'ils font attention à nous…

On décide de manger au restaurant du Capitole. Et quelle bonne idée ! C'est pas très cher et il y a de tout. C'est une sorte de self. Il y a des grillades, des burgers, des pâtes, des pizza, des salades, des desserts, des boissons… Bref, il y en a pour tous les goûts. Je me fais plaisir avec un petit dessert. On éliminera assez de calories ces prochaines semaines…

[ image externe ]

Il est 12h30 passé, ça veut dire qu'on peut retenter notre chance pour la visite de la Chambre des Représentants. Ça devrait être ouvert. On passe alors dans une salle où l'on doit laisser tout matériel électronique. Appareil photo, téléphone… tout y passe. Il n'y aura donc pas moyen de prendre des photos. On passe dans un dédale de couloirs. Les portes nous rappellent celle de Frank Underwood dans House of Cards… On repasse la sécurité pour la troisième fois rien que dans le Capitole… puis on entre dans la pièce. The House of Representatives. La claque. On se trouve sur les balcons. On s'assoie. Il n'y a pas d'explications, il y a simplement à profiter, à admirer. Bizarre de se retrouver là. On pourrait rester assis toute la journée…

Bon, évidemment il faut s'imaginer la salle vide. Mais en gros, c'est la vue qu'on avait.

[ image externe ]

On est assis à côté d'une dame qui habite Chicago. On commence à discuter. Elle nous demande quels papiers on a du présenter pour entrer dans la salle en tant qu'étranger. Quelle surprise quand on lui dit qu'une simple présentation du passeport nous a permis de recevoir le pass… En tant que citoyenne américaine, elle a dû aller à trois pâtés de maisons du Capitole, chercher le pass directement au bureau de son représentant… On discute de choses et d'autres, on admire la salle, on écoute les explications d'une jeune femme qui doit sûrement travailler ici. Elle parle du placement des députés suivant leur âge (plus en avant si plus d'ancienneté) et de leur parti politique, du temps impartis, etc. Puis on décide de continuer notre visite. En sortant de la pièce, un agent de sécurité afro-américain, baraqué, donne des instructions à quelqu'un. Ça rigole pas on se dit… mieux vaut pas se frotter à lui. Puis deux secondes plus tard, il commence à chantonner. Ca casse tout le mythe !

On récupère nos affaires avant d'aller au Exhibition Hall. On y passe rapidement et pourtant on pourrait y rester des heures là aussi.
Mais il est déjà 14h15 et on a rendez-vous à 15h. On ressort par le côté Est, on prend quelques photos en faisant le tour. On monte en haut des marches à l'extérieur, côté Ouest cette fois, avec vue sur le Mall.

[ image externe ]


Puis en route pour le Washington Monument avec un arrêt obligatoire à chaque fontaine d'eau qu'on trouve sur le passage. Oui, je ne l'ai pas expliqué mais toute boisson ou nourriture est interdite dans le Capitole. On s'était renseigné avant et on a donc pas pris de sac à dos avec nous… et donc pas de bouteille d'eau. Il fait toujours une chaleur étouffante et je me dessèche à chaque pas.

Il est 15h quand on arrive au Washington Monument. Oui, il aura fallu près de 40 minutes pour faire le trajet depuis le Capitole. Pourtant regardez sur une carte, ils ont l'air proches…

Une visite de plus qu'on avait pas pu faire en 2011. Puis il y a eu le tremblement de terre la même année. Le Washington Monument avait été fermé au public pour des réparations. Je scrutais les nouvelles pendant les derniers mois avant notre départ en espérant sa réouverture. Ca a était le cas. Je n'y ai pas réfléchi à deux fois : réservation des billets. Vous avez le choix : réserver par internet à l'avance. Ca vous coûtera 1,50$ (l'envoi des billets par la poste…) ou arriver très tôt le matin et faire la queue pour recevoir des billets avec une heure pré-déterminée. On avait choisi la facilité : réserver à l'avance.
Les visiteurs de 15h30 doivent faire la queue en s'asseyant sur le banc… Oui, sauf qu'il est en plein soleil. Qu'il fait plus de 35° et qu'on a rien à boire. Personne n'arrive à rester là. On se cherche un coin d'ombre en attendant. Les rangers qui s'occupent de l'organisation comprennent.
Viens notre tour, ils appellent ceux de 15h30. On sera 8 à pouvoir entrer en une fois dans la petite cabane au pied du monument. Et c'est reparti pour la sécurité… puis on avance pour qu'ils fassent entrer d'autres personnes, etc.
On patiente sur un banc pour prendre l'ascenseur. Un ranger explique qu'ils font monter environs 18 personnes dans l'ascenseur. Mais il y a eu la visite de membres d'une équipe de football américain récemment. Il ne pouvait en faire entrer que cinq. Ils étaient bien trop balaises…

En haut, on peut faire le tour de l'ascenseur central et plusieurs vitres offrent une vue splendide sur la ville de chaque côté. Vers l'Est, on voit le Capitole et le Mall dont la pelouse est en assez mauvaise état…. Il y a le Lincoln Memorial, la Reflecting Pool, le WWII Memorial du côté Ouest, la Maison Blanche qui semble tout petite au Nord. Au Sud le Jefferson Memorial et non loin on peut voir les avions se poser à l'aéroport Ronald Reagan. On se rend compte qu'il est vraiment en plein centre, tout près du Pentagone.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Comme en haut de l'Empire State Building à New York ou de la John Hancock à Chicago, il faut aussi faire la queue pour redescendre. La file d'attente fait le tour de la colonne centrale (qui abrite l'ascenseur), un étage plus bas que la zone d'observation. Le même ranger qui nous avait parlé de l'équipe de football américain est là pour nous accompagner pendant la descente. En attendant l'ascenseur il entame la discussion avec les visiteurs en demandant d'où ils viennent. Certains sont de Singapour. "Oh! Ma femme est de Singapour. J'y suis allé plusieurs fois," lance-t-il. Il commence à bavarder, à parler de cette expérience ahurissante du Zoo de Singapour de nuit…
Viens alors l'ascenseur. À notre grande surprise, il remonte d'un étage. C'est pour rechercher un homme en fauteuil roulant avant d'entamer la descente.
Pendant la descente, les lumières de l'ascenseur s'éteignent à certains endroits pour nous laisser entrevoir les pierres du côté intérieur du monument. Je ne le savais pas mais à l'intérieur du monument il y a 193 pierres sculptées, gravées, données par différentes organisations et pays à travers le monde, ainsi que par différents états du pays.

Après cette visite très intéressante et qui offre une vue bien différente de la ville, direction Starbucks pour un Iced Tea Limonade Mango Passion. Bref, un truc bien rafraichissant.
En route, on remarque des gens, l'un derrière l'autre, perpendiculairement à la route, entre des pots de fleurs. Ils attendent simplement le bus… en file indienne.
On rend compte un peu plus loin que des policiers sont en place à chaque carrefour de la 14ème rue. Il est 16h30, c'est l'heure de pointe. L'heure des embouteillages. Ils sont là pour faire la circulation et éviter que les carrefours ne soient bloqués. J'aime cette organisation à l'américaine. Ce ne sera d'ailleurs pas la seule fois que l'on verra ça.

Après s'être hydratés chez Starbucks, on souhaite prendre le métro à Federal Triangle pour retourner à l'appartement. Mais au bout de trois arrêts, on laisse tomber. On ressort à Farragut West après avoir été serrés comme des sardines. Il y a beaucoup trop de monde pour nous dans la rame. Et quand on voit les gens sur le quai on se dit qu'on est pas prêt d'en avoir un autre un peu moins bondé. On attend, on attend, mais il semble y avoir toujours plus de monde sur le quai ! On arrivera à l'appartement vers 18h15…
On repart une demi-heure plus tard pour le centre mais en voiture cette fois. Et oui, une chose qu'on a retenu de notre visite précédente : en soirée, il est très facile de se garer très près des monuments. C'est gratuit et il y a de la place ! On se gare donc sur Jefferson Drive SW, à deux pas du Capitole pour faire des photos. On fera le tour du bassin pendant que le soleil se couche entièrement.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Comme il y a trois ans, on passera notre dernière soirée à Washington en admirant le Capitole au coucher de soleil. Il est plus de 21h quand on repart pour la dernière fois du centre. Ouïe, ça fait mal… Demain, direction la Virginie pour de nouvelles surprises…
Modifié en dernier par virginie24jb le 08 janv. 2015, 22:31, modifié 2 fois.

Avatar du membre
selena
Club Forum New York
Messages : 5360
Enregistré le : 08 juin 2011, 11:09

Message par selena » 08 oct. 2014, 14:41

Vraiment de très belles photos, merci de nous faire voyager !

Il y a un ascenseur dans le Washington Monument, c’est une bonne nouvelle. Je me souviens encore douloureusement de la montée en haut du Bunker Hill Monument à Boston. Ouille ouille les cuisses !! :lol:

Mais la vue est vraiment à tomber.

La bibliothèques, pffffff, que c’est beau ! Pas la première fois que je la vois en photos, mais je ne m'en lasse pas !

Vivement la suite ! :!: :!:
My love story new yorkaise: avril 1997 et 1998. Puis oct. 2011, dec 2012, juillet 2013, sept 2015 et aout 2016 !
Ouest américain en oct 2012, Los Angeles en juillet 2014, Chicago et New Orleans en mai 2016, Washington et Capital Region en oct 2016 ! :)

Kerlitos
Messages : 918
Enregistré le : 21 juil. 2010, 10:52

Message par Kerlitos » 08 oct. 2014, 19:49

Washington , j'adore cette ville même si on à pas pu faire les Monuments et musés avec leurs shutdown mais j'y retourner.

J'adore tes photos , elles sont sympa merci de ton récit. :wink:
Aprés le Canada en 2006 direction les Etats-Unis
2011 New-York en Octobre -
2013 New-York Boston & co
2016 New-York & une journée à Washington
2019 New-York pour la 4éme fois

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14

Message par virginie24jb » 12 oct. 2014, 12:32

Jour 5

Et oui, c'est déjà le départ. :cry: Notre visite à Washington a été courte mais je sens que je reviendrai un jour… Avant je ne comprenais pas pourquoi certains retournaient à New York quatre ou cinq fois et parfois même tous les ans. Maintenant je comprends. J'ai la même maladie… mais avec Washington.
Il est temps de descendre les affaires dans la voiture. On vérifie qu'on a rien oublié et on fait deux-trois aller-retour pour tout embarquer. En plus des bagages, il y a la nourriture, les bouteilles… En revenant chercher les dernières affaires un écureuil est tranquillement devant la porte d'entrée du bâtiment. Comme pour nous dire au revoir.

On souhaite passer dans le quartier résidentiel de Palisades où on avait logé trois ans auparavant mais il est 9h, c'est l'heure de pointe, il y a d'horribles bouchons pour entrer en ville. On laisse tomber et on tourne un peu en rond pour trouver un itinéraire sans bouchons… On récupère enfin une 2x4 voies où ça circule bien. Des camions sont même sur la troisième voie pour dépasser. Ca nous surprend encore. On s'émerveille toujours autant de leurs fameuses infrastructures et leurs carrefours d'autoroutes gigantesques avec des ponts de tous les côtés.
En route, on aperçoit des panneaux qui nous font sourire : les Food Exit. Les logos des chaines comme McDo, Subway, Burger King… sont affichés avec le numéro de la sortie. Pas d'aire d'autoroutes chez eux ou très (trop) peu, il faut sortir pour trouver un endroit où s'arrêter, où manger. D'où les Food Exit, Gas Exit, Lodging Exit.…

[ image externe ]


[ image externe ]

Il est un peu plus de 10h quand on arrive au champ de bataille de Mannassas où avait eu lieu de célèbres affrontements de la guerre de Sécession. Au Visitor Center, on nous offre un plan et on nous donne des informations sur ce qu'il y a à voir. C'est 3$ par personne pour visiter le site. Il y a également un (très) petit musée à l'intérieur du Visitor Center. On sort par l'arrière du bâtiment pour accéder au champ de bataille. On remarque ce logo sur la porte… comme pour nous rappeler qu'ici le port d'arme est plus courant que chez nous. Rassurant.

[ image externe ]

[ image externe ]


Il y a là des canons et un peu plus loin la maison d'une femme qui habitait en plein milieu du champ de bataille. Elle n'avait pas voulu partir et était restée dans sa maison pendant les affrontements jusqu'à ce qu'elle décède, touchée par une balle. Les impacts de balles sont d'ailleurs encore visibles sur le mur à l'intérieur de la maison.

[ image externe ]

[ image externe ]

On peut faire un tour à pieds d'environ un mile (1,6 km). On regarde autour de nous et on se croirait presque revenu en France… On est à la campagne. C'est agréable ce silence, ce calme. Mais on passe de coin d'ombre en coin d'ombre tellement la chaleur est étouffante. Et il n'y en a pas beaucoup... Il fait plus de 35° et il fait toujours aussi lourd et humide.

[ image externe ]

D'autres sites sont accessibles en voiture dans les environs mais malheureusement, on a pas le temps. On a encore pas mal de route et d'autres visites de prévues.

[ image externe ]

[ image externe ]

On repart un peu avant midi. On mangera les premiers sandwichs dans la voiture… en roulant.
On arrive au second site historique de la journée vers 13h : Fredericksburg Battlefield, un autre champ de bataille de la guerre de Sécession.

[ image externe ]

[ image externe ]

Là aussi, on trouve un petit musée dans le Visitor Center et un chemin explicatif à travers le site. Une petite maison en bois de l'époque se tient toujours en plein milieu.

[ image externe ]

[ image externe ]

Le site est ouvert sur un quartier résidentiel moderne et il y a même une maison toujours habitée sur le haut de la colline, en plein milieu du champ de bataille. Sur le haut de la colline, une autre maison mais celle ci est en dans le même état qu'à la fin de la bataille. Mais on voit bien qu'elle est à l'abandon.
Il y aussi un cimetière où sont enterrés 15 300 soldats. Seul 3000 de ces soldats ont été identifiés…

[ image externe ]

[ image externe ]

La visite nous aura pris plus d'une heure et demi. On mange le reste de nos sandwichs sur la parking avant de reprendre la route. On a le temps alors on décide d'aller faire un tour dans le centre-ville de Fredericksburg. On se gare près du City Hall avent d'aller se promener dans cette très jolie petite ville avec ces petites rues commerçantes très charmantes.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

On hésite à traverser devant un gros pickup blanc. Le conducteur nous lance en rigolant "You're good guys, I'm not in a hurry!" On le remercie en traversant. Encore une fois, la conduite en dehors de grandes villes semble être bien plus zen que chez nous, comme si tout le monde avait le temps…

J'avais noté un autre endroit qui pourrait être intéressant sans savoir si on aurait le temps d'y passer. Cette fois ce n'est pas un site historique. Mais un lac. Lake Anna State Park.
Sur la route, mon frère remarque un school bus plus loin. Il se répète plusieurs fois "Il faut que je pense à m'arrêter…" Les lumières sont allumées, le panneau Stop est sorti. Même si on arrive en sens inverse, il faut s'arrêter pendant que les enfants descendent.

[ image externe ]

En arrivant sur place, on remarque la petite baraque au milieu de la route, une sorte de péage. Mais il n'y a personne. Il y a cependant une obligation de payer. Leur méthode ? Payer dans une enveloppe. Un morceau de papier contient des petits bouts à poinçonner (un par jour de la semaine). Vous enlever le petit bout du jour correspondant et le mettez dans l'enveloppe avec vos billets ($4). Vous attachez le bout de papier que vous avez poinçonné au rétro intérieur de votre voiture lorsque vous êtes garés comme preuve de paiement…

[ image externe ]

Il y a là un pêcheur et trois-quatre personnes sur la plage, certaines en train de se baigner. Il faut dire qu'il fait encore très chaud et il est presque 17h. On se promène un peu le long du lac avant de faire demi-tour et de rejoindre le début de la forêt. Il y a des chemins de randonnées qui partent de cet endroit. Dommage on a pas le temps de s'y aventurer. Mais ça doit être un endroit très agréable pour quelques promenades.

[ image externe ]

[ image externe ]

On reprend la route pour la dernière partie : rejoindre notre logement à l'extérieur de Richmond. En fait la ville exacte s'appelle Montpelier. Tiens donc… En chemin, on s'arrête de côté pour laisser passer deux voitures car c'est évident qu'elles roulent plus vite. Nous on est des touristes, on prend notre temps. En repartant, on voit qu'il y a maintenant une voiture de police derrière nous : "Ah ben j'ai rien gagné…" dit mon frère. Maintenant mieux vaut avoir une conduite irréprochable !:lol:

On passe par des coins magnifiques et tellement calmes, isolés. Le soleil commence à descendre, les couleurs sont superbes. On emprunte une route dans la forêt où il y a ces fameuses boites aux lettres au début d'un chemin qui mène plus loin… Plus loin, bien cachés dans la forêt il y de grandes maisons et propriétés.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Le GPS nous dit qu'on se rapproche de la destination. Pourtant on ne voit que ce genre de propriété. Va-t-on dormir dans l'une d'entre elle ? "Mais où tu nous emmènes?" me demande mon frère puisque c'est moi qui avait réservé le logement…

Le GPS nous dit de quitter la route principale et de tourner à droite. On est plus qu'à quelques mètres. De grands terrains bien tondus, des chemins en graviers, des boites aux lettres, de grosses maisons. "Vous êtes arrivés à destination" nous indique le GPS. On regarde le numéro de la boîte aux lettres. Oui c'est bien là. On tourne dans le chemin et on descend de quelques mètres puis d'un coup mon frère s'arrête. Il regarde droit devant lui et me dit "Regarde," en pointant sa fenêtre. On est dans la propriété et qui nous accueille ? Une biche.

[ image externe ]

On est accueilli par la vraie propriétaire, Vicki, qui nous montre notre logement. Il y a une grande maison principale, la leur. Et à côté une petite maisonette privative. Il y a même un petit étang. :)

[ image externe ]

[ image externe ]

Après nous avoir montrés les différentes pièces, elle nous demande tout excitée "Alors, vous allez voir la course ?" (qui a lieu le lendemain soir). On lui répond que oui, puisque qu'on est fans de Nascar ! On espère juste qu'il n'y aura pas de pluie, sinon la course n'a pas lieue…
"Wow, je ne suis même jamais allée voir une course. Et pourtant j'ai grandi à Martinsville !"
Il se trouve que Martinsville est le plus petit circuit de la saison, également en Virginie, et que c'est une région très populaire pour ce sport. Elle est même surprise que les courses soient diffusées en France. Après une petite discussion très sympathique elle nous laisse nous installer.
Alors que mon frère approche la voiture pour tout débarrasser je lui demande si elle a les clés du logement, on ne les a pas vu à l'intérieur. "We don't have keys over here," qu'elle me répond. "On ne ferme pas à clé. Mais si vous en voulez pour être rassurés, je peux vous les donner." On leur fait confiance, pas de clé alors. On lui explique qu'on est pas habitué puisqu'on habite en ville. "Oh oui, je sais. Les gens viennent ici et généralement ferment tout à clé, la maison, leur voiture… De toute façon, on est là tout le weekend donc on peut garder un oeil et puis bon…" elle regarde autour d'elle comme pour m'expliquer qu'il n'y a pas grand monde. C'est sûr. Il y a peut-être quatre ou cinq maisons dans les environs avant de devoir faire plusieurs kilomètres pour en trouver une autre. "De toute façon, s'il veulent voler quelque chose, ils iront plutôt dans la grande (maison)…" qu'elle dit en rigolant.
On débarrasse la voiture pendant qu'elle va demander des infos sur la météo à son mari. Il la rejoint dehors quelques minutes plus tard. Après les présentations, il lui demande :
- "Pourquoi tu as demandé la météo pour demain? Tu leur as demandé s'ils vont à la course, c'est ça?"
- "Ce sont des fans de Nascar !"
- "No kidding!!" qu'il lance d'un air ébahi. :shock:
On confirme ce qu'a dit sa femme.
- "Qui est votre pilote préféré?"
Je répond Jeff Gordon et là il est complètement sidéré.
- "No kidding!!"
- "Vous, vous n'êtes pas fan…" dit mon frère.
- "Well…" il dit en haussant les épaules puis rigole en admettant que non, lui n'est pas fan.
Ce sont plutôt des fans de football américain, mais le frère et le père de la propriétaire sont de grands de fans. Après cet agréable accueil et cette discussion dans la bone humeur, on rentre se reposer un peu.
Demain, première journée Nascar avec de belles surprises et une expérience ahurissante !

Avatar du membre
selena
Club Forum New York
Messages : 5360
Enregistré le : 08 juin 2011, 11:09

Message par selena » 13 oct. 2014, 17:39

Encore une journée très sympa avec de belles photos et des nouveaux paysages à découvrir !
Sympa la petite maisonnette ! :D
My love story new yorkaise: avril 1997 et 1998. Puis oct. 2011, dec 2012, juillet 2013, sept 2015 et aout 2016 !
Ouest américain en oct 2012, Los Angeles en juillet 2014, Chicago et New Orleans en mai 2016, Washington et Capital Region en oct 2016 ! :)

virginie24jb
Messages : 629
Enregistré le : 04 août 2009, 15:14

Message par virginie24jb » 14 oct. 2014, 00:43

Jour 6

Excitation dès qu'on se réveille : c'est aujourd'hui ! :D Première course Nascar de notre séjour. Mais pas là toute première pour nous. Mon frère suit le championnat depuis 2006 et moi depuis 2010. On a vu notre première course "en live" à Dover, Delaware en 2011. Une obligation quand on a crée ce voyage : une course de Nascar et cette fois de nuit.
La course n'a lieu qu'à 19h mais on souhaite être sur le circuit en début d'après-midi pour profiter des différentes animations.

On a donc le matin devant nous. On en profite pour aller faire quelques courses au Food Lion, à une dizaine de minutes de route. On n'en revient toujours pas. Ces fameuses propriétés qu'on voit dans les films, ces terrains gigantesques tondus au cm près, ces belles routes de forêts, ces fermes, ces barrières blanches, ces drapeaux américains, ces pick-ups… C'est là qu'on va loger pendant quelques nuits. On a vraiment l'impression d'être au milieu de nul part, mais bien au milieu des Etats-Unis. Surtout qu'au logement : pas de réseau pour le téléphone portable et l'internet par le satellite… la patiente est donc de rigueur. Mais quel calme !

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

En fin de matinée, direction le centre ville de Richmond. On aimerait une carte chez AT&T pour avoir de la data sur notre iPhone. Reste à trouver une place de parking ! Premier essai sur une zone de stationnement gratuite mais pour 15 min max. On se rend à la boutique et étant donné qu'il y a d'autres clients avant nous… ça risque d'être juste. On est prit en charge par une employée très sympathique. On lui explique ce qu'on aimerait puis mon frère repart pour aller garer la voiture ailleurs. Après avoir trouvé une place et mis quelques pièces dans le parcmètre, il me rejoint. Pendant ce temps, l'échange de carte Sim était fait. Ils m'ont gentiment scotché l'originale sur leur carte à garder a chaud dans le porte-feuille.
Pour info, c'est une carte à 60$ valable un mois : 2.5 Go de data, communications illimités dans le pays et sms illimités aux US, Canada et 100 autres pays. Si besoin on peut ajouter 1 Go pour 10$, plusieurs fois.
"Si vous avez encore de la place dans les bagages, j'aimerais bien retourner en France avec vous !" l'employée nous lance en rigolant alors qu'elle nous raccompagne jusqu'à la portte. "Profitez bien de vos vacances !" Ah le service à l'américaine… on ne s'en lasse pas.
Puisqu'on est en ville, en profite pour retirer un peu d'argent à un ATM. On sourit quand on voit que le gars derrière nous dans la file. Il porte une casquette de Tony Stewart, numéro 14… On sait où il sera ce soir. Au même endroit que nous !

Le circuit n'est qu'à une vingtaine de minutes de route du centre de Richmond, on a le temps. On s'arrête complètement par hasard à Chimborazo Park, pour le casse-croûte de midi. Je ne le précise plus mais la météo est toujours pareil : lourd, humide. Il y a de gros nuages aux alentours, on croise les doigts pour qu'ils passent à côté…

[ image externe ]

Puis en route pour Richmond International Raceway pour une soirée (et après-midi) Nascar !

Bon déjà, la Nascar, c’est quoi ? Vous avez vu le film Cars ? Et bien c'est ça ! La Nascar, c’est le sport mécanique le plus populaire aux Etats-Unis. C’est même le deuxième sport le plus populaire du pays derrière le football américain mais devant le basketball et le baseball. Le championnat comporte 36 courses qui ont lieu presque chaque semaine entre février et novembre. La très grande majorité des courses est disputée sur ovale puisque seulement deux courses le sont sur circuit routier.
Vu d’Europe, on raille souvent ce championnat en pensant qu’il s’agit seulement de pilotes qui tournent en rond en ne sachant que braquer à gauche. Mais la Nascar c’est bien plus que ça et c’est avant tout une discipline tournée vers les fans et qui se veut très accessible… comme vous allez le voir. Il y a cette journée à Richmond mais il y en a trois autres qui vous montreront la grande différence entre l'importance des fans en Nascar… et dans les autres disciplines européennes.

On arrive sur le circuit aux alentours de 15h. Manque de chance, un gros orage éclate au moment où on entre sur le parking. Il faut savoir qu’en Nascar, on ne court pas sous la pluie et encore moins lors des courses sur ovale puisque sur une piste inclinée c’est beaucoup trop dangereux. On se dit que finalement, mieux vaut que ça tombe maintenant !
Comme d’habitude, l’organisation américaine est incroyable. Les parkings sont très bien indiqués, la police est là pour nous aider et pour nous guider. Une fois l’averse terminée, on prend la direction du circuit. L’ovale de Richmond étant considéré comme un short track (une piste courte de 1,2 km), on décide d’en faire le tour à l’extérieur. On aperçoit les campements des fans avec barbecue, bières, musique et une super ambiance très décontractée. C’est une des constantes aux Etats-Unis : on ne se prend pas trop la tête. On aperçoit aussi les motor-homes des pilotes : eh oui, ils ne dorment pas à l’hôtel !

[ image externe ]

A la fin de notre tour de circuit, on se retrouve dans l’espace des fans où on trouve tout le merchandising dédié aux pilotes, les stands des sponsors et les stands des trois constructeurs engagés en Nascar : Chevrolet, Ford et Toyota. Les voitures de courses sont exposées et on peut même monter dans certaines d’entre elles. Les constructeurs en profitent aussi pour présenter leurs modèles de série. C’est d’ailleurs très intéressant de voir Toyota communiquer sur sa production aux Etats-Unis. Sur chaque voiture, il y a un bandeau sur le pare-brise pour indiquer dans quelle usine est assemblée la voiture : « Built in Texas » par exemple.

[ image externe ]

[ image externe ]

On s’était bien renseigné avant de partir en vacances et on avait découvert que Toyota réservait un espace pour ses clients. Pour accéder au stand, il fallait présenter la clé d’une voiture de la marque. On avait donc prévu le coup et mon frère avait emmené la clé de sa GT86.

[ image externe ]

[ image externe ]

On se présente donc aux hôtesses et nous voilà VIP chez Toyota. Et là surprise : petit repas gratuit. Chips, hot-dog, boisson, etc… On s’assoit donc quelques minutes pour manger quand une miss Toyota nous annonce l’arrivée d’un pilote pour une séance de questions-réponses. Il s’agit de Denny Hamlin, pilote de la Toyota FedEx numéro 11… un des meilleurs de la discipline.

On se regroupe donc autour du stand et on doit être au maximum 100 personnes. Pas de bousculades, tout le monde rigole et l’ambiance est top ! Avant l’arrivée du pilote, la miss Toyota propose un petit jeu au public avec à la clé, la possibilité de donner un objet qui sera à coup sûr dédicacé par Denny Hamlin. La première question qu’elle pose nous fait toujours sourire quand on y repense : Qui a fait le plus de chemin pour venir aujourd’hui ? :lol:
Quelques américains lèvent la main tout confiants. Certains viennent d’Indiana, état qui n’est effectivement pas juste à côté. Puis on lève la main en disant qu’on vient de France.
Le couple devant nous n'en revient pas. "De France ? Levez la main, levez la main !" Ils nous aideront même à nous faire remarquer par la miss Toyota. Elle pense d’abord ne pas avoir bien entendu. Elle vient vers nous pour être sûre. Tout le monde dans le public est surpris. Ils n’ont pas l’habitude de voir deux jeunes français assister à une course de Nascar. Les deux personnes devant nous nous laisserons même passer pour nous approcher plus en nous disant : « Allez-y, nous on l’a déjà vu hier »… ben voyons ! :)
Un gars de chez Toyota vient alors vers mon frère pour lui demander quel objet il voudrait faire dédicacer. "Comme un con" (je reprends son expression), il lui répond "le t-shirt". Le gars de chez Toyota lui dit alors qu’il aime bien sa casquette. Il avait complètement oublié qu'il portait une casquette « Toyota Hybrid » officielle de l’équipe WEC. Il lui donne donc sa casquette. Elle est maintenant signée par Denny Hamlin.

Petite parenthèse car cette casquette est maintenant chargée d’histoire. On s’était fait violemment agresser l’année dernière (en 2013) à Spa-Francorchamps à cause de cette casquette quand deux jeunes avaient voulu lui voler. Il avait dû être opéré du genou et on avait dû reporter ces vacances aux Etats-Unis qui étaient à l’origine prévues pour l’année dernière. Aujourd’hui, cette même casquette est signée par un des meilleurs pilotes de Nascar lors du voyage qu’on a finalement pu réaliser. Belle revanche sur le sort !

[ image externe ]

La miss Toyota continue à poser quelques questions du genre : "Qui a le plus de miles sur sa Toyota ?". Plusieurs américains lèvent la main. L’un d’eux donne 314 000 miles. Et à ce moment là, on est surprit de voir que tous les autres baissent la main. Personne n’a mieux et personne n’essaie de tricher.

Enfin, un petit garçon fête ses 8 ans ce jour-là. La miss Toyota l’invite donc sur la petite scène pour que tout le monde lui chante « Happy birthday ». Et il est ensuite amené dans le camion Toyota pour rencontrer Denny Hamlin en privé. Rien que ça.

Finalement Denny Hamlin arrive sur scène. Là encore, on est très surpris. Il arrive avec deux stylos en main prêt à signer des autographes. La séance de questions-réponses est très intéressante. On doit être à 5 mètres du pilote et le public peut poser ses questions. Il nous dira d’ailleurs qu’il est content que la course ait lieu de nuit à cause de la température dans les voitures. Il faisait en effet entre 35 et 40 °C cette semaine-là sur l’Est des Etats-Unis. Selon lui, la température atteindra 60°C dans la voiture lors de la course. Cela aurait été 75°C si la course avait eu lieu en journée… :shock:

[ image externe ]

[ image externe ]

La séance de questions-réponses terminée, Denny Hamlin descend de la scène à la rencontre des fans. Il commence par notre côté et signe mon t-shirt réalisé pour l'occasion : "France Loves Nascar". Trop impressionné sur le moment, on oublie de demander si on peut prendre une photo avec lui. Alors qu’il est déjà 3-4 mètres plus loin, mon frère demande au gars de chez Toyota si ce serait possible de prendre une photo avec Denny. Le gars va alors le voir, lui dit qu’on vient de France et là surprise Denny revient sur ses pas, se met à côté de nous et le gars de chez Toyota nous prend en photo. Denny Hamlin nous remerciera même d’être venu : c’est le monde à l’envers. :)

[ image externe ]

Il est alors temps de continuer notre chemin à travers les différents stands. On apercevra successivement le King Richard Petty, Aric Almirola et Greg Biffle, puis on arrive chez Chevrolet où le pilote le plus populaire de la discipline, Dale Earnhardt Jr, termine sa séance de questions-réponses suivi par Kurt Busch. En l’espace d’une ou deux heures, on aura croisé plusieurs pilotes parmi les plus connus.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

On passe rapidement dans les stands de merchandising pour acheter des casquettes (Go #24 !!) puis on se présente au contrôle de sécurité pour entrer dans l’arène ! Et là c’est toujours aussi impressionnant de voir l’intérieur du circuit. Ça paraît immense alors qu’on est seulement sur un short-track. Imaginez à Daytona, Talladega ou à Charlotte… Pour la course, on sera situé dans le virage 4, au niveau de l’entrée des stands avec une vue imprenable sur tout le circuit.
C’est là un des gros avantages des ovales sur les circuits routiers qu’on connait en Europe : de n’importe où dans les tribunes, on peut suivre toute la course sans jamais perdre de vue les voitures.

[ image externe ]

Il est 19h et c’est l’heure du cérémonial d’avant course. On ne va pas vous mentir, c’est certainement un des moments qu’on préfère. Ça commence par la présentation des pilotes qui effectuent ensuite un tour de circuit sur la benne d’un pick-up. On continue avec la prière suivie de l’hymne national américain à la fin duquel des avions militaires survolent le circuit et un parachutiste arrive avec un drapeau américain géant. C’est un moment chargé d’émotions et le respect qui se dégage de ce moment est incroyable.

[ image externe ]

[ image externe ]

Puis vient le moment de la phrase la plus célèbre du sport automobile aux Etats-Unis : « Drivers, start your engine ». Avant on disait : « Gentlemen, start your engines ». Mais depuis deux ans, une femme est présente en Nascar : Danica Patrick.

Pas de départ arrêté en Nascar. Les voitures font d’abord quelques tours derrière la voiture de sécurité avant de se lancer pour 400 tours. Au ralenti, les V8 de 850ch sont déjà très bruyants mais c’est encore supportable. Par contre, dès que les voitures sont lancées, le bruit est tout simplement ahurissant… surtout dans une arène entourée de tribunes métalliques.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

Après avoir vu un tiers de la course depuis nos places en tribunes, on décide de descendre pour faire un tour de la piste. C’est une des particularités de Richmond (ce n’est pas faisable sur tous les circuits), on peut faire le tour de la piste pendant la course et sous drapeau vert. La seule règle, c’est de toujours continuer à marcher et ne pas s’arrêter trop longtemps. On est alors derrière le grillage, à 2 ou 3 mètres seulement des voitures qui atteignent les 300 km/h. Le bruit à cet endroit-là, surtout dans la ligne droite, est tout simplement inimaginable. :o Il faut le vivre pour le comprendre. Autant être clair tout de suite : on n’a plus ça en Europe depuis longtemps. Tout tremble même notre corps et nos tympans. C’est simple, avec mon frère c’était impossible de se parler. Même en criant à quelques centimètres de l’oreille de l’autre, on entendait quasiment rien.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

En marchant le long de la piste, il y a tellement de vent qu’on doit retenir nos casquettes. On sent aussi des bouts de gomme de pneu nous percuter. Et le plus impressionnant, c’est de voir furtivement dans les voitures : on aperçoit le casque des pilotes et le mouvement de leurs bras sur le volant.
Et voir les voitures sortir du virage et venir frôler le mur extérieur alors qu’on est 2 mètres derrière, c’est juste hallucinant ! On a mis 45 minutes à faire le tour en prenant notre temps mais quel pied ! :lol:

Après cette expérience, on remonte en tribune pour regarder le dernier tiers de la course. C’est finalement Brad Keselowski qui remporte la victoire et qui nous gratifiera de superbes donuts et d’un tour d’honneur, drapeau américain à la portière !

[ image externe ]

Les tribunes se vident rapidement mais à notre grande surprise, la piste est ouverte au fans. On a donc la chance de pouvoir marcher sur la piste. On en profite pour faire quelques photos. La piste est extrêmement collante avec le reste de gomme ! On est aussi très impressionné par l’inclinaison des virages. C’est loin d’être les plus inclinés de la saison mais c’est déjà très dur à grimper. On ressort de la piste au niveau de la ligne de départ/arrivée. Il est maintenant temps de retourner au parking et de prendre la route du retour.

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]

[ image externe ]


Là encore, l’organisation est au top surtout que la sortie du circuit se fait en pleine nuit : il est plus de minuit. Et pas de bouchons alors qu’environ 100 000 personnes ont assisté à la course. Il nous faut une demi-heure pour rejoindre notre petite maison en plein coeur de la Virginie. On passe vite sous la douche histoire d’enlever les bouts de gommes coincés dans nos cheveux et il est déjà presque 2h du matin quand on se couche. Il nous faudra presque deux jours pour que nos oreilles arrêtent de bourdonner. Mais ça valait le coup !

[ image externe ]

Voilà en prime un petit montage pour avoir une idée plus précise de cette expérience et de l'ambiance Nascar. :wink:
NASCAR à Richmond

angie aygo
Messages : 555
Enregistré le : 30 mai 2007, 11:09

Message par angie aygo » 14 oct. 2014, 17:15

C'est une super découverte que vous nous offrez ton frère et toi :D Merci

C'est beau aussi l'Amérique "profonde" :D

Répondre


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités